Archives de catégorie : Appels à contribution

Enquête : Quel travail voulons-nous ?

L’association Filmer le travail s’associe à Radio France pour débattre des questions du travail. Depuis le 18 avril 2011, Radio France mène une enquête toute particulière sur le thème : Quel travail voulons-nous ? 

Cette enquête se terminera en fin d’année 2011 et est placée sous l’autorité d’un Conseil scientifique, composé de la sociologue Madame Dominique Méda, du psychiatre Monsieur Patrick Légeron et du philosophe Monsieur Yves Schwartz.

L’ensemble des témoignages recueillis donnera lieu à l’édition, début janvier 2012, d’un livre référent, coédité avec les Éditions Les Arènes, ainsi qu’à une série d’émissions spéciales sur les antennes de Radio France. Plusieurs rencontres et débats publics seront également organisés en régions (avec France Bleu) puis à Paris, le lundi 23 janvier 2012 au Théâtre du Rond Point.

Source : http://filmerletravail.org/1377/enquete-quel-travail-voulons-nous/

Appel à contribution : l’insertion professionnelle des jeunes entre champs des possibles et impasse(s)

Appel à contributions pour le n° 2 de la Revue internationale d’ethnographie : l’insertion professionnelle des jeunes entre champs des possibles et impasse(s), à paraître fin 2012 :

L’insertion professionnelle des jeunes se trouve à l’intersection de choix individuels plus ou moins contraints et de logiques institutionnelles. Cette entrée dans la vie professionnelle semble depuis quelques décennies problématique et les mouvements des indignés en Europe comme les révoltes des pays arabes montrent, quels que soient les contextes culturels, le malaise d’une génération à qui peu d’opportunités sont données. La génération espagnole qualifiée de « mileurista » est emblématique de cette insertion ralentie, voire différée. La jeunesse, qu’elle soit diplômée ou non, est soumise dans son ensemble à des difficultés de primo-insertion qui entraîne des situations de précarité. Un rapport de l’Organisation Internationale du Travail d’août 2010 évoquait au regard du niveau de chômage des jeunes le risque d’une « génération perdue ». Stages à répétition, petits boulots, sentiment de déqualification semblent aller de mise avec une injonction à poursuivre plus longtemps ses études. Dans le même temps, différents collectifs de jeunes ont montré que ceux-ci élaborent des représentations et des actions spécifiques. Qualifiée de génération Y, celle-ci démontre également qu’elle est une génération D comme débrouille…

Deadline : 30 janvier 2012

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle21579.html

 

 

Appel à contribution : un monde en dette

Appel à contribution de la revue de sciences humaines et sociales Interzone :

Aujourd’hui, l’idée de dette n’est lue qu’au travers du prisme économique alors qu’elle mérite aussi d’être comprise du point de vue culturel, politique, philosophique ou psychologique. Nous recherchons des contributions originales sur les nombreuses déclinaisons de ce thème.

http://www.wix.com/pierrelandoin/interzone

Entrepreneuriat immigré, institutions et développement

Appel à contribution pour un ouvrage scientifique à paraître en langue espagnole :

Cette publication s’insère dans une perspective socioéconomique des migrations. Elle aborde spécifiquement les contextes sociaux et institutionnels où se développent les entreprises créées par des immigrés. Le livre sera édité par l’Éditorial Comares et coordonné par Fernando López Castellano, Fernando García-Quero et Mourad Aboussi, chercheurs à l’Université de Grenade (Espagne). L’appel à contributions est ouvert jusqu’au 23 décembre 2011. La langue de publication est l’espagnol. Cependant, il est possible d’envoyer des contributions en français et en anglais aux seules fins d’évaluation. En cas d’acceptation, la traduction à l’espagnol devra être remise au comité de coordination dans les délais indiqués ci-dessous.

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle21626.html

Appel à contribution : Transmission et appropriation des pratiques musicales, socialisation en banlieue et ailleurs

Appel à contribution du CIRCEFT-ESCOL, en partenariat avec le réseau thématique « enfance » de l’AISLF et avec les réseaux thématiques « éducation et formation » et « Sociologie des arts et de la culture » de l’AFS, à l’occasion d’une journée d’étude le 6 février 2012 à l’université Paris 8 :

Le CIRCEFT-ESCOL, en partenariat avec le réseau thématique « enfance » de l’AISLF et avec le réseau thématique « éducation et formation » de l’AFS, organise une journée d’étude, comprenant des conférences et des communications en ateliers sur la base de l’appel ci-dessous.

Des colloques récents ont permis, de façon centrale pour les uns, de façon secondaire pour les autres, de faire connaître et confronter des recherches en sciences sociales qui traitent de la question de la socialisation et des pratiques culturelles :

  • sur le rapport à la culture des enfants (au sens où ils ont moins de 18 ans)2 ;
  • sur les continuités et les évolutions des modalités de distinction et de rapport à la culture3 ;
  • sur « ce que l’école fait aux élèves » notamment au sujet des pratiques culturelles4 ;
  • sur l’appropriation de formes culturelles dans différents milieux de socialisation5.

Les organisateurs de la journée de recherche souhaitent approfondir certains aspects qui ont été évoqués lors de ces colloques précédents : les processus de transmission et d’appropriation. La réflexion sera centrée sur les pratiques musicales, entendues principalement comme pratiques d’auditeurs de musiques (enregistrées, radio, clip vidéo…) et comme pratique de spectateurs de concerts, qui peuvent être renforcées par la pratique instrumentale ou vocale, mais cette dernière n’est pas l’objet principal de la journée.

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle21447.html

Appel à contribution : Conflits, résistances et régulations des temporalités dans les organisations

Appel à contribution pour le 16ème numéro de la revue Temporalités, à paraître fin 2012 :

L’affirmation est désormais classique : la rationalisation des temps, portée par certains acteurs économiques, s’est renforcée au cours des derniers siècles et les clivages entre les paramètres de temps maniés par les organisations  et les temps de référence de la vie quotidienne se sont accrus. La construction du temps ou d’un temps « commun » au sein d’une organisation donnée est ou a été l’objet de luttes sociales complexes et tendues. Ce sont de ces conflits que nous voulons rendre compte à l’occasion de ce numéro.

L’objectif est en effet de souligner la diversité des temporalités qui peuvent entrer en concurrence au sein d’une même entreprise ou association, d’un même lieu ou d’une même collectivité. Elles vont impliquer des conflits entre différents acteurs sur la répartition de cette ressource bien spécifique qu’est le temps. Derrière ces temporalités concurrentes se présentent ainsi des temporalités qualitativement différentes et conflictuelles (répartition des horaires, rapidité des délais, modalités de mesures et de contrôles, degré de prévisibilité, etc.).

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle21480.html

Travail et organisations dans les secteurs public et privé : différences et convergences

Appel à articles pour le dossier thématique du deuxième numéro de la Nouvelle revue du travail :

Les transformations du capitalisme français au cours des trois dernières décennies se sont traduites, entre autres, par des privatisations qui ont fait basculer dans le secteur privé des activités entières (assurance, banque, énergie, transport, télécommunication, etc.) : appartenant dorénavant à des groupes privés, les entreprises de ces secteurs sont soumises à leurs objectifs tout en étant de plus en plus exposées à la concurrence nationale et internationale. Par ailleurs, contraintes à faire preuve de compétitivité, les administrations et les dernières entreprises publiques ont vu progressivement se transformer leurs objectifs et évoluer leurs modes de gestion et d’organisation du travail. Sous prétexte d’accroître l’efficacité économique de ces institutions, leurs agents et salariés sont désormais confrontés à des logiques empruntant largement au secteur privé. Partant de là, on peut se demander si les caractéristiques et missions originelles du service public (solidarité, gratuité, accès au plus grand nombre, qualité du service, proximité, etc.) ne sont pas remises en question par l’importation inédite de pratiques commerciales, gestionnaires et managériales (y compris sous couvert de démarches telles que la promotion des droits des usagers).

Deadline : 15 novembre 2011

Lire la suite : http://nrt.hypotheses.org/113#more-113