Archives de catégorie : LISE

Cinquièmes doctoriales du GDR CNRS « Economie & Sociologie »

Journées organisées par le GDR CNRS 2840, à l’Université de Lille 1 le 27 janvier 2012

Programme :

à partir de 9h : accueil-café

9h45-10h : introduction de la journée par Alexandra Bidet et Florence Jany-Catrice

10h00-12h00 : Sessions parallèles

1. La construction des prix et tarification (Alexandra Bidet et François Vatin)

– « La tarification ‘voyageurs’ à la SNCF. Un analyseur de la construction sociale du marché ferroviaire ? », Jean Finez (Clersé, Lille 1).

– « Diversifier sa production et ses prix Une stratégie entrepreneuriale par défaut des artisans d’art », Anne Jourdain (Currap, Amiens).

– « L’économie sociale et solidaire face à l’évolution de la tarification dans l’aide à domicile », Sylvain Vatan (Clersé, Lille 1).

– « ‘L’économicité propre à EDF’. Sur la formule de tarification de l’électricité au coût marginal (1947-1956) », Guillaume Yon (CSI).

2. La construction des marchés (Lucien Karpik et Philippe Steiner)

– « Les conditions de la mise en marché d’une activité rurale et populaire : encadrement et lisibilité économique du ‘travail au bois’», Julien Gros (CMH, EHESS).

– « La ‘gouvernance’ de l’accès aux médicaments en Algérie : approche théorique et empirique », Abdelkader Hamadi (Clersé, Lille 1).

– « De quoi est fait le capitalisme roumain ? Conditions sociales, politiques et économiques de fabrication du ‘capitalisme’ en Roumanie post-communiste », Hainagiu Mihaela (EHESS, Paris et Lille3).

– « Approche ‘qualité’ de la performance de la filière rizicole malgache », Tiana Rakotondramanitra (EconomiX, Paris Ouest).

12h00-13h30 : Pause Déjeuner-buffet

13h30-15h00 : Sessions parallèles

3. Monnaies et financements (Jérôme Blanc)

– « Les initiatives gouvernementales en faveur des frais d’inscription, des prêts et des bourses depuis 1990 en Angleterre », Aurélien Casta (IDHE, Paris Ouest Nanterre).

– « Le Mont-de-Piété, le prêt sur gage et la protection sociale. Le cas bordelais depuis 1802 », Guillaume Pastureau (GREThA Montesquieu-Bordeaux IV).

– « L’assèchement de la liquidité comme mal public mondial fait-il pour autant de la liquidité un ‘Bien Public Mondial’ ? », Maël Rolland (CEMI-EHESS).

4. Entrepreneuriat (Pierre-Paul-Zalio)

– « L’activité entrepreneuriale en sciences humaines et sociales : Relations sociales et dispositifs dans la création d’activité économique », Grégory Akermann (LISST, Toulouse).

– « La carrière des collectifs numériques produisant des contenus sous licences libres », Clément Bert-Eboul (Clersé, Lille1).

– « L’ ‘entrepreneuriat’ à l’Université : retour sur un étrange engouement… », Olivia Chambard (CMH, EHESS).

15h15-17h45 : Sessions parallèles

5. Politiques économiques (Nicolas Postel)

– « Pourquoi le RSA n’incite-t-il pas à reprendre un emploi ? Comprendre la rationalité des allocataires », Yoann Boget (CMH).

– « Les disciplines académiques comme frontières de la diffusion du concept de rationalité individuelle. Une analyse bibliométrique en économie et sociologie ». Florian Fougy (Granem, Angers).

– « Contestation et exercice du pouvoir en Mauritanie : Un regard par le biais des débats sur la « vie chère » », Boris Samuel (CERI – SciencesPo).

6. Institutions et emploi (Florence Jany- Catrice)

– « Une analyse structurale du réseau d’intermédiaires d’un marché du travail domestique au Sénégal », Absa Gassama (CMH).

– « Analyse des évolutions institutionnelles conduisant à l’individualisation de la relation de travail dans la banque de détail commerciale en France et au Royaume-Uni », Jean- François Lejeune (IDHE, Paris Ouest, Alpha).

– « Le poids de l’appartenance institutionnelle dans la décision d’externaliser le placement des demandeurs d’emploi », Claire Vivés (IDHE, Paris Ouest).

Journee Doctoriales GDR Lille 2012 VF

A lire : Quelle professionnalisation pour le monde associatif ?

Yves Lochard, Arnaud Trenta & Nadège Vezinat, « Quelle professionnalisation pour le monde associatif ?. Entretien avec Matthieu Hély », La Vie des idées, 25 novembre 2011.

Au cours des dernières années, un certain nombre de conflits menés par des salariés d’associations ont émergé dans l’espace public médiatique et attiré l’attention sur les conditions de travail et d’emploi au sein de ces organisations. Ainsi en mars et avril 2010, deux conflits sociaux éclataient au Samu social de Paris et chez Emmaüs, des salariés se mettant en grève pour des revendications similaires : revalorisation des salaires, pérennisation des emplois, amélioration des conditions de travail. Si ces conflits se sont résolus par des négociations entre direction et syndicats (CGT, FO, SUD), la création en février 2010 du syndicat ASSO (affilié à l’Union syndicale Solidaires) voulant défendre spécifiquement les intérêts des travailleurs du secteur associatif jette également une lumière crue sur cet espace social plus communément rattaché à l’idée de solidarité, au bénévolat et au militantisme. (…)

Lire la suite : http://www.laviedesidees.fr/Quelle-professionnalisation-pour.html

13e Journées internationales de sociologie du travail 2012 : Mesures et démesures du travail

Journées organisées cette année par le Centre METICES (Institut de Sociologie, Faculté des sciences sociales et politiques – Université Libre de Bruxelles), à Bruxelles les 25, 26 & 27 janvier 2012 :

Programme provisoire :

  • Mercredi 25 janvier 2012 :

14.00 : Accueil des participants

15.00 : Ouverture du colloque

Allocution de bienvenue, Didier Viviers, Recteur de l’Université Libre de Bruxelles

15.30-16.30 : Conférence

Quelle mesure pour le travail animal ? Vinciane Despret, philosophe et psychologue, département de philosophie de l’Université de Liège

16.30-17.45 : Séance plénière : synthèse des communications des 3 premiers ateliers :

– Atelier 1 : La mesure du travail constituée et constituante

Rapport de Valérie Boussard et Maud Simonet

– Atelier 2 : Compétences en devenir

Rapport d’Emmanuelle Marchal

– Atelier 3 : Evaluation du travail

Rapport de Lise Demailly

 

  • Jeudi 26 janvier 2012 :

9.00 – 9.20 : Panorama – Généalogie des JIST et la composition de ces XIIIes. Pierre Desmarez, Centre Metices, Université Libre de Bruxelles

9.20 -11.00 : Séance plénière : synthèse des communications des 4 derniers ateliers :

– Atelier 4 : Tensions sur la mesure, enjeux collectifs et professionnels

Rapport de Pierre Lenel

– Atelier 5 : Enjeux pour la santé

Rapport de Marianne Lacomblez

– Atelier 6 : Organisations du travail

Rapport de Béatrice Appay

– Atelier 7 : Cycles de vie au travail, dynamiques de la distribution des tâches en emplois

Rapport d’Annie Lamanthe

 

  • Jeudi 26 janvier 2012

11.30 – 13.00 : Travail en ateliers

– Atelier 1 : La mesure du travail constituée et constituante

Président : Marc Zune ; Discutante : Marie-Anne Dujarier

– Atelier 2 : Compétences en devenir

Président : Guy Lebeer ; Discutante : Sylvie Monchatre

– Atelier 3 : Evaluation du travail

Présidente : Evelyne Léonard ; Discutant : Gilbert de Terssac

– Atelier 4 : Tensions sur la mesure, enjeux collectifs et professionnels

Président : Steve Jefferys ; Discutant : Jens Thoemmes

– Atelier 5 : Enjeux pour la santé

Président : Lionel Jacquot ; Discutante : Régine Bercot

– Atelier 6 : Organisations du travail

Présidente : Danièle Linhart ; Discutant : Jean-Pierre Durand

– Atelier 7 : Cycles de vie au travail, dynamiques de la distribution des tâches en emplois

Président : José Rose ; Discutante : Nicky Le Feuvre

13.00  : Repas

14.30 – 17.30  : Travail en ateliers

21.00 : Projection Ciné : film « Tant que chanteront les constructeurs de navires, II » de Jan Vromman (Belgique) à la Cinémathèque Royale de Belgique

 

Voir le programme : PROGRAMMEJIST

 

 

Séminaire : Trajectoires professionnelles et dispositifs publics en action (2011-2012)

Séminaire organisé par le CEE, l’IDHE, l’Ires, l’Irisso, le Lest, le Printemps et le Lise, à partir du 5 janvier 2012 :

Le CEE, l’IDHE, l’IRES, l’IRISSO, le LEST, le LISE et le PRINTEMPS organisent un séminaire dont l’objectif est de comprendre l’action des dispositifs publics sur les trajectoires professionnelles et également de cerner les modes d’appropriation diversifiés de ces dispositifs. Comment les politiques publiques, les institutions, les dispositifs juridiques orientent-ils et infléchissent-ils les trajectoires professionnelles ? On analysera les effets différenciés de ces dispositifs sur les groupes professionnels du public et du privé. Le rôle des acteurs des relations professionnelles et des intermédiaires du marché du travail sera particulièrement étudié, notamment dans leur fonction de diffuseur de normes. La manière dont les dispositifs et politiques publiques permettent ou non d’anticiper les accidents de parcours et les ruptures, de sécuriser les trajectoires ou de remettre de la continuité dans ceux-ci fera aussi l’objet des présentations.

Voir le programme : Programme

 

Séminaire : Innovation sociale, économie sociale et solidaire, entrepreunariat social

Cycle de rencontres proposé par  l’axe « Solidarités, Territoire et Innovation » du LISE (Cnam-Cnrs), à partir du 15 décembre 2011

Au Cnam, de 10h à 13h, 292 rue Saint Martin, Paris 3ème :

Depuis les années 1990, l’analyse de l’innovation s’est élargie à la dimension sociale dans plusieurs domaines, sciences de gestion, science des arts et de la créativité, autant que dans les approches pluridisciplinaires examinant la compatibilité entre succès économique et améliorations socio-environnementales, les formes de développement local, la gouvernance politique et la gestion publique. (…).

 

http://www.lise.cnrs.fr/spip.php%3Farticle865&lang=fr.html

 

 

L’université populaire entre fondateurs et adhérents. Mutations de la participation associative

Article d’Arnaud Trenta. In La Vie des idées, paru en ligne le 28 novembre 2011 :

Le monde de l’éducation populaire connaît un certain renouveau depuis une vingtaine d’années. De nouvelles associations – et des plus anciennes comme ATD Quart Monde ou la Fédération des centres sociaux – revendiquent leur inscription au sein de ce mouvement, et l’on observe un regain d’intérêt à leur égard de la part de l’État et des collectivités territoriales (Richez, 2007). Les causes de ce renouveau sont à rechercher à la fois dans la forte préoccupation sociale concernant l’amélioration de l’accès aux savoirs, et dans la crise profonde des institutions éducatives et culturelles (Richez, 2007, p. 5-6). Les questions actuelles de l’éducation tout au long de la vie, de la maîtrise et de l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication, ainsi que celle plus ancrée dans la tradition républicaine de la formation d’une conscience civique au travers de l’acquisition de connaissances et du déploiement de la raison, trouvent a priori dans l’éducation populaire un mode possible de résolution. (…)

Lire la suite : http://www.laviedesidees.fr/L-universite-populaire-entre.html