Archives de catégorie : Pratiques professionnelles

Séminaire : Ethique et soin

Séminaire annuel du Centre Georges Chevrier (CNRS / Université de Bourgogne), Dijon, prochaine séance le 20 janvier 2012 de 10 h à 12 h.

Avec Anne Paillet, MCF de sociologie, Université Versailles – Saint-Quentin: Le travail de l’éthique en réanimation néonatale : retour sur une enquête sociologique

 L’éthique fait son apparition dans le monde du soin dans les années 1960, à partir du moment où la médecine – grâce à la recherche scientifique – se trouve en capacité d’agir dans des situations de plus en plus nombreuses. Se pose alors une question inhabituelle pour le monde médical de l’époque : est-il toujours de l’intérêt du patient que la médecine ait une position thérapeutique active ? Pour bien faire, ne faut-il pas parfois s’abstenir ? Faire ou s’abstenir ? C’est l’invention du dilemme éthique. Aujourd’hui, le terme éthique est utilisé par tous les soignants, médecins, infirmiers, psychologues, aides soignantes… La réflexion, le questionnement éthique permet d’arriver, pour reprendre une expression des soins palliatifs, à la « moins mauvaise des solutions » en ce qui concerne une situation particulière. Pour autant, si l’on interroge les soignants, on se rend compte que l’éthique a des usages et des définitions pour le moins variables d’un service à l’autre. Différentes éthiques s’affrontent – de la conviction, de la responsabilité – en fonction des buts poursuivis par les soignants. On ne prend pas soin de la même manière en réanimation et en soins palliatifs, ce qui fait qu’une même action, l’euthanasie par exemple, sera définie dans un service comme relevant d’une nécessité éthique (le médecin doit prendre ses responsabilités face aux dégâts que peut générer la médecine), alors qu’elle fera figure de mauvaise pratique ailleurs. Les buts poursuivis sont aussi variables en fonction du statut professionnel des soignants (une infirmière n’a pas la même approche qu’un médecin), ce qui peut donner lieu, en fonction de la culture du service, à de grandes discussions éthiques ou au déni d’une quelconque compétence éthique à qui n’est pas médecin.

La question de ce séminaire est alors, après avoir préalablement défini les termes utilisés, de savoir ce que l’éthique fait au soin, ce que le soin fait à l’éthique. En bref, il s’agit, dans une approche critique, d’interroger les usages de l’éthique par les soignants : A quoi sert l’éthique? Quelle éthique? L’éthique existe-elle ou n’est-elle que morale professionnelle, déontologie ? L’éthique est-elle un concept ou une notion ? Que cache l’éthique ?… Ce séminaire, pluridisciplinaire tant du côté des auditeurs que des communicants (philosophe, psychologue, psychiatre, sociologue, anthropologue, médecin…), souhaite permettre un éclairage multiple d’un même objet de recherche.

Organisateur : Florent Schepens (Maître de conférences de sociologie)

Source : CNRS/Université de Bourgogne

Parution : Prescrire, proscrire. Enjeux non médicaux dans le champ de la santé

Cédric Le Bodic et Anne-Chantal Hardy (dir.), Prescrire, proscrire. Enjeux non médicaux dans le champ de la santé. Rennes : PUR, 2011, 274 p.

Sur quels critères distinguer la composante non médicale d’un acte posé par un professionnel de santé ? Énoncées sous la forme d’un interdit ou d’un ordre, les pratiques témoignent de frontières mouvantes et irréductibles ni à la science ni même à la raison. Les contributions de cet ouvrage se réfèrent systématiquement à des pratiques concrètes, mais les auteurs se saisissent différemment de la dissociation entre médical et non médical. Ces enjeux sont ici repérés dans des champs aussi divers que ceux de la procréation, de la sexualité ou des conduites alimentaires, du point de vue des soignants comme de celui des patients.

 

En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=2800

 

 

Journée d’étude : À la croisée de l’orientation professionnelle et de l’éducation sanitaire à l’école. Les films du Scérén-CNDP (années 1960-1970)

Journée d’étude organisée dans le cadre de l’ANR MedFilm, le 20 janvier 2012 à Paris :

PROGRAMME :

Accueil et début de la journée : 10h

  • 10h20 : Laurent Garreau (responsable du fonds Scérén-CNDP) : « Le système de production interne et les choix de réalisateurs du CNDP ».
  • 11h : Emmanuelle Simon (Université de Metz) : « L’entretien dans les films du CNDP ».
  • 11h40 : France Garat (Université de Metz) : « Le rapport à l’enfant comme spectateur et comme patient dans les films du CNDP ».
  • 12h20 : Annette Bon (ancienne directrice adjointe de l’INRP, ancienne responsable des programmes du CNDP) : Témoignage.

13h-14h : Pause repas (sur place).

  • 14h : Vincent Lowy (Université de Lorraine) : « Imagerie et représentation du cerveau dans le corpus du CNDP ».
  • 14h40 : Jacques Rutman (ancien réalisateur du CNDP) : Témoignage.
  • 15h20 : Alexandre Sumpf (Université de Strasbourg) : « L’usine qui rend malade. Environnement et travail dans les films du CNDP ».

16h-16h10 : Courte pause.

  • 16h10-16h50 : Christian Bonah, Joël Danet (Université de Strasbourg) : « La profession de médecin dans le fonds CNDP ».
  • 16h50-17h30 : Anne Masseran (Université de Metz) : « La profession d’infirmière dans le fonds CNDP ».
  • 17h30-18h10 : Thierry Lefebvre (Université Paris-Diderot) : « L’enseignement des bonnes pratiques d’hygiène. Un exemple ».

18h10 : Conclusion

 

Réservation souhaitée : journeemedecins@gmail.com

Lieu : Paris (75013) (6-10 esplanade Pierre Vidal-Naquet (Université Paris-Diderot, Grands Moulins, entrée C, 6e étage, salle Pierre-Albouy))

Source : http://calenda.revues.org/nouvelle22372.html

 

 

 

 

Construire l’expérience : un enjeu pour les formations professionnelles

Conférence d’André Zeitler, Maitre de conférences en Sciences de l’éducation, spécialité formation des adultes

IUFM de Bretagne, le 23 janvier 2012

L’expérience est de plus en plus valorisée dans notre société. Les formations professionnelles sont confrontées à un nouveau défi qui vise à favoriser en leur sein la construction d’une expérience professionnelle Continuer la lecture de Construire l’expérience : un enjeu pour les formations professionnelles

Journée d’étude : Pratiques et analyses de la recherche partenariale entre chercheurs et autres milieux professionnels

Journée d’étude internationale organisée par  le LISE (Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique) – CNRS et le CRISES (Centre de Recherche sur les Innovations Sociales) et Université du Québec – Montréal-Téluq, Québec, Canada.

Le lundi 16 janvier de 9h à 18h, au Cnam, 2 rue Conté, Accès 37.

La diversification et la complexification des types de recherche (recherche académique, recherche-action, recherche intervention, recherche collaborative, recherche participative, recherche partenariale ou autre), l’accroissement des contraintes dans la plupart des activités de recherche, rendent utile l’analyse des recherches menées avec des partenariats construits entre chercheurs et autres milieux professionnels (entreprises, administrations publiques, syndicats, associations, etc.). La recherche partenariale comporte de riches intérêts, variés, à forts enjeux scientifiques et universitaires, sociaux voire économiques. La situation du Québec est à l’ « avant-garde » de ce type de recherche. En France, comme dans d’autres pays, les dimensions institutionnelles et sociétales ne favorisent pas autant qu’au Québec, par exemple, ce type de recherche. L’intérêt porté à la recherche-action, à la recherche-intervention n’est pas nouveau en France, mais par contre celui sur la « recherche partenariale » l’est tout à fait. La recherche partenariale, parmi les diverses formes de recherche, comporte auprès des milieux professionnels partenaires des enjeux réels liés aux utilités et aux améliorations qu’elle peut apporter. Du côté des chercheurs, la recherche partenariale facilite l’accès à un terrain de recherche, aux savoirs professionnels des partenaires impliqués. (…)

Programme de la journée : 

MATINEE

8h45-9h00 : ACCUEIL DES PARTICIPANTS

9h00-9h30 : INTRODUCTION

9h00-9h15 – Buts et enjeux de la journée : définitions, analyses, enjeux, pratiques de la recherche partenariale, regards internationaux : Anne Gillet (sociologue, Cnam, DISST, Lise-CNRS) et Diane-Gabrielle Tremblay (ARUC-GATS, Crises, Uqam-Téluq)

9h15-9h30 – Le Cnam et la recherche partenariale : Antoine Bevort (Professeur de sociologie, Cnam, DISST, Lise-CNRS)

9h30-10h45 : SESSION 1 INTRODUCTIVE « Définitions et problématiques sur la recherche partenariale ; l’expérience du Québec »

9h30-9h45 : Anne Gillet (sociologue, Cnam, DISST, Lise-CNRS) « Définitions et modes d’analyses de la recherche partenariale »

9h45-10h : Diane-Gabrielle Tremblay (ARUC-GATS, Crises, Uqam-Téluq) « La recherche partenariale au Québec »

10h-10h45 : Discussions-débats

10h45 -11h00 : Pause – café

11h00-12h30 : SESSION 2-ATELIER « Enjeux, effets, apprentissages et limites de la recherche partenariale ».

11h00-11h20 : Christine Audoux (doctorante en sociologie, Lise-CNRS) « La coconstruction des connaissances : entre discours et réalité, un processus à l’épreuve de la traduction »

11h20-11h40 : Fabien Labarthe (sociologue, Télécom Paristech, équipe Deixis-Sophia) « La recherche sur commande et le dilemme expert-chercheur : une analyse réflexive de l’implication du sociologue dans la mise en oeuvre d’une politique publique de l’innovation »

APRES-MIDI

14h00-15H30 : SESSION 3-ATELIER « Les « bonnes pratiques » ou le « comment faire » de la recherche partenariale »

14h00-14h30 : Michel Chauvière (Directeur de recherche au CNRS, Clersé-Centre Lillois d’Etudes et de Recherches, Université Lille 1) et Bruno Duriez (Directeur de recherche au CNRS, Clersé-Centre Lillois d’Etudes et de Recherches, Université Lille 1) « Chercheurs et militants peuvent-ils être des partenaires ? L’exemple français du Groupement pour la recherche sur les mouvements familiaux »

15h30-15h45 : Pause – café

15h45-17h15 : SESSION 4-ATELIER « La place de la recherche partenariale parmi d’autres types de recherche et selon les pays »

15h45-16h15 : Laurence Seferdjeli (Professeure, Haute école de santé, Genève, Suisse) et Kim Stroumza (Professeure, Haute école travail social, Genève, Suisse) « Partenariat de recherche en Hautes écoles spécialisées Santé Travail social de Suisse occidentale »

17h15-17h30 : « Fil rouge » de la journée

17h30 -17h45 : Conclusion et bilan de la journée : Anne Gillet (Cnam, DISST, Lise-CNRS) et Diane-Gabrielle Tremblay (ARUC-GATS, Crises, Uqam-Téluq)

 

 

Quels indicateurs pour mesurer le développement professionnel dans les métiers adressés à autrui ?

Thierry Piot, « Quels indicateurs pour mesurer le développement professionnel dans les métiers adressés à autrui ? », In Questions Vives [En ligne], Vol. 5 n° 11 | 2009

La notion de développement professionnel peut-être considérée comme émergente non seulement dans le champ de la formation professionnelle et celui connexe de l’ingénierie de la formation Continuer la lecture de Quels indicateurs pour mesurer le développement professionnel dans les métiers adressés à autrui ?

Appel à contribution : La santé à l’épreuve des reconfigurations organisationnelles et communicationnelles : enjeux, défis et perspectives

Appel à communication pour le 80ème congrès international de l’ACFAS :

La santé s’organise dans des institutions ou des réseaux que l’on considèrera comme des organisations. Par organisations de santé nous référons tant aux organisations médicales (les hôpitaux, les cliniques, etc.), qu’aux organisations de promotion et de prévention, voire de gestion de la santé, quelles soient privés ou publiques, internationales, nationales ou locales, à but lucratif ou non lucratif. En plus d’inclure une variété d’organisations formelles dans la notion d’ « organisations » de santé, nous proposons, en suivant en cela Zoller (2010)[1], d’ouvrir la réflexion sur l’organisation en tant que processus de réagencement du social, c’est-à-dire questionner, par la clé d’entrée des processus communicationnels, les formes de constitution et transformation des systèmes de santé. Plus précisément, nous nous intéressons dans ce colloque aux reconfigurations organisationnelles et communicationnels qui travaillent actuellement le domaine de la santé. Par reconfiguration nous voulons faire appel aux multiples figures que prennent les organisations face aux enjeux et défis associés aux services de soins et à la promotion de la santé. (…)

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle22144.html

  • Date : du 7 au 11 mai 2012
  • Lieu : Palais des Congrès – Montréal – Canada
  • Congrès organisé par : ACFAS Association francophone pour le savoir
  • Colloque organisé par : ComSanté, UQAM – Canada / CERTOP UMR5044 CNRS, Toulouse France / CRESPPA UMR7217, Paris France
  • Deadline : 27 janvier 2012
Source : Calenda