Expérience et professionnalisation dans les champs de la formation, de l’éducation et du travail

51MRxaCaQIL._SX352_BO1,204,203,200_MEBARKI Malik, STARCK Sylvain, ZAID Abdelkarim (coord.). Expérience et professionnalisation dans les champs de la formation, de l’éducation et du travail. Toulouse : Octarès, 2016, 185 p.

Avec les contributions de plusieurs chercheurs du Cnam : L’expérience en travail par Jean-Marie BARBIER (CRF), Développement, apprentissage, expérience par Pierre PASTRÉ (Cnam), Valorisation et validation de l’expérience par Pascal ROQUET (CRF, équipe Métiers de la formation) avec Malik Mebarki, et enfin Prendre en compte et reconnaître « l’expérience du malade » par Catherine TOURETTE-TURGIS et Joris THIEVENAZ (CRF). 

Une question centrale traverse les différentes contributions de cet ouvrage : en quoi l’expérience peut-elle être considérée aujourd’hui, pour les acteurs de l’éducation et de la formation mais aussi dans le champ du travail, comme incontournable dans les processus de professionnalisation ?

Les différentes contributions, alternant cadrages conceptuels et études empiriques, font le point sur différentes tensions inhérentes au recours à l’expérience en éducation et en formation prise entre : expérience vive et exigence de formalisation ; singularité des sujets et contexte socio-culturel ; logique productive et logique formative. Ces contributions sont sous-tendues par une hypothèse qui suggère que la prise en compte grandissante de l’expérience dans les champs de l’éducation et de la formation, qu’ils soient usagers ou professionnels de la formation, employeurs, individus en recherche d’emploi, chercheurs, responsables de certification, acteurs des politiques éducatives, est liée à une interrogation profonde de la forme scolaire, actuellement jugée trop académique et déconnectée des enjeux sociétaux réels, mais aussi au développement des processus d’individualisation – la recherche et l’expression d’un « être-soi » apparaissant comme la norme pour tout individu. L’expérience peut donc être considérée comme l’une des réponses qui a pour l’heure été retenue pour assurer le déploiement des fonctions éducatives dans un tel contexte socio-historique.

L’expérience se trouve de même mobilisée dans le champ du travail, où la prise en compte de celle-ci passe par la reconnaissance du salarié et de ses activités. Au cœur de la gestion des ressources humaines dans les organisations productives, en effet, la sollicitation de l’expérience dans le processus de professionnalisation est rarement éloignée de la question de la reconnaissance et donc de sa mise en visibilité.

En sollicitant des contextes variés, cet ouvrage s’adresse aux chercheurs, aux formateurs, tant dans les formations classiques que dans les formations en situation de travail, et aux différents acteurs de la reconnaissance et de la validation de l’expérience. Il s’adresse également à tous ceux qui cherchent à mieux comprendre le problème, plus général, du lien entre expérience d’une part et formation et travail d’autre part.

http://www.octares.com/serie-colloques-congres/209-experience-et-professionnalisation-dans-les-champs-de-la-formation-de-leducation-et-du-travail.html