Le philosophe et l’enquête de terrain : le cas du travail contemporain

Colloque organisé par le Sophiapol, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Les jeudi 23 & vendredi 24 juin 2016 à Nanterre et Paris

Avec la participation de Maëlezig BIGI (LISE, Cnam) sur Circulations de la reconnaissance entre philosophie et sociologie du travail, de Marie-Anne DUJARIER (LISE, Cnam) sur Point de vue épistémologique d’une sociologue de l’activité sur le travail, et d’Éric HAMRAOUI (CRTD) sur Philosophie d’enquête et philosophie concrète. 

Il apparaît indispensable de produire des concepts pour nous aider à penser le travail dans le monde contemporain. Ce rôle, traditionnellement dévolu au philosophe, réinterroge pourtant le rapport de la philosophie aux données empiriques et plus largement la manière dont travaillent les sciences humaines.

Certes, le plus souvent on estime que le philosophe n’a pas pour but de produire des modèles ou d’élaborer des données qualitatives sur des cas : il produit une théorie sur la base de sa connaissance des concepts, l’histoire de sa discipline ainsi que des débats du passé et de son temps. Il se prévaut de la cohérence interne du discours qu’il produit pour justifier une relative distance à l’égard des données empiriques ou de terrain. (…)

Lire la suite : http://sophiapol.hypotheses.org/19656