Les mobilisations professionnelles comme mobilisations politiques

GOBE Éric. « Les mobilisations professionnelles comme mobilisations politiques : les avocats tunisiens de la « révolution » à la « transition » ». Actes de la recherche en sciences sociales, n° 211-212, 2016, pp. 92-107

Le 14 janvier 2011, le président Ben Ali s’enfuyait de Tunisie après un mois d’insurrection populaire. Les manifestations d’avocats qui ont accompagné les mouvements protestataires de décembre 2010-janvier 2011 s’inscrivent en partie dans la continuité des mobilisations sectorielles qui les ont précédées dans la mesure où le régime autoritaire de Ben Ali en refusant d’accéder aux principales revendications professionnelles du barreau a contribué à donner aux actions collectives des avocats une forte tonalité politique. Toutefois, ces mobilisations « révolutionnaires » ne sont pas de même nature que les précédentes, car elles ont participé à un mouvement de révolte populaire et ont contribué à la désectorisation de l’espace social, avant de se déployer dans une arène politique caractérisée par une conjoncture fluide propice à la reformulation des formes de légitimité professionnelle.

Lire la suite : 10.3917/arss.211.0092