La citoyenneté et la condition de l’étranger au prisme du travail

Appel à contribution pour des journées d’étude de l’AFHMT et de la Società italiana di Storia del Lavoro | Paris, les 2 & 3 juillet 2021

Date limite d’envoi des propositions : 1er mai 2021

Comité d’organisation : Virginia Amorosi, Andrea Caracausi, Michele Colucci, Nicolas Hatzfeld, Corine Maitte, Ferruccio Ricciardi, Nicoletta Rolla, Matthieu Scherman, Xavier Vigna

La relation complexe entre le travail et la citoyenneté resurgit sans cesse au cours de l’histoire, en particulier à des moments cruciaux de la définition juridique de l’un ou de l’autre. En France, le « citoyen » de la Déclaration des droits de l’homme est libre de tout lien de dépendance personnelle, s’insérant dans un lent processus de définition des droits des travailleurs qui exclut pendant longtemps les domestiques. En Italie, cent cinquante ans après, le travail figure parmi les principes fondamentaux de la constitution de la République italienne nouvellement créée. Ces deux exemples, distants dans le temps et l’espace, sont des symptômes de la relation profonde entre « citoyenneté » et « travail », même si de nombreux travailleurs étrangers à l’UE sont toujours privés de droit de vote et ce parfois malgré de longues années de résidence dans leur pays d’accueil. Ces journées d’étude entendent observer cette relation sur le long terme. […]

Lire la suite : CFP_Seminario AFHMT-SISLAV 2020_2021_03_09_IT_FR

 

 



Citer ce billet
Rédaction (2021, 16 avril). La citoyenneté et la condition de l’étranger au prisme du travail. Travail et formation. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ux64