L’entreprise formatrice dans tous ses états

Troisième édition des Journées Vincent Merle (JVM)

Les mardi 14 et mercredi 15 juin 2022 à Pessac

Avec la participation de Bernard PROT (CRTD, Cnam)

Au tournant des années 1960-1970, « l’éducation permanente » est devenue un grand récit politique porté par des organisations internationales, notamment l’UNESCO. En France, l’accord national interprofessionnel du 9 juillet 1970, fruit d’une négociation collective (sous pression du gouvernement), retranscrit (et élargi) dans la loi du 16 juillet 1971, a marqué une étape majeure dans le développement de la formation professionnelle continue (FPC).
A l’époque, l’expression d’ « entreprise formatrice » n’était pas utilisée et aurait semblé décalée pour plusieurs raisons. Dans la logique de l’éducation permanente, c’est la forme scolaire (le stage de formation) qui était alors privilégiée au détriment des apprentissages en situation de travail. Seules les entreprises de 10 salariés et plus relevaient du fameux « 1% formation », institué par la loi de 1971. (…)

Lire la suite et consulter le programme : https://www.cap-metiers.pro/pages/556/Les_3emes_Journees_Vincent_Merle__juin_2022.aspx