Appel à contribution : Les récits de vie : histoire, mémoire et fictions identitaires

Colloque international, édition de 2012, organisé par le Département de littérature, linguistique et journalisme de la Faculté des lettres, Université « Dunărea de Jos » de Galati (Roumanie)

Toute interrogation visant le destin d’une culture, ses particularités structurelles, son profil identitaire constitué par rapport aux autres cultures, ses hiérarchies « canoniques », etc. aboutit au questionnement de sa position dans l’espace et le temps, de son parcours historique reconstitué à partir des traces mémorielles, mais aussi, comme l’observait déjà Maurice Halbwachs, reconstruit à partir du présent de l’interrogation. En même temps, les institutions et les productions culturelles, soient-elles matérielles ou appartenant au domaine de l’imaginaire (mythes et symboles) agissent, à leur tour, sur la construction de la mémoire et de l’histoire, en leur imprimant, maintes fois, la configuration particulière par rapport à un contexte sociopolitique donné. Si l’on croit aux herméneutes contemporains, « l’historicité » se constitue en tant que « troisième temps, troisième discours », tout en fonctionnant comme une charnière entre « la conception purement cosmologique du mouvement temporel [« le temps cosmique »] et une approche subjective, intérieure, du temps [« le temps vécu »]. Entre le temps cosmique et le temps vécu se situe donc le récit (« le gardien du temps »), que Paul Ricœur décrit comme une tension entre l’« identité narrative » et « l’ambition de la véridicité ». Une histoire (re)construite dans l’absence du recours à la mémoire serait, donc, inconcevable, dans la mesure où « ce que l’histoire veut expliquer et comprendre en dernier ressort, ce sont les hommes. » [Ricœur, 1955] L’histoire recrée par le truchement du récit se configure aux carrefours d’un « espace d’expérience » et d’un « horizon d’attente », qui se conditionnent mutuellement. (…)

Lire la suite  : http://calenda.revues.org/nouvelle23336.html

Titres et résumés des propositions sont à envoyer avant le 30 août 2012.