Les souffrances sociales à la Martinique et leurs modes de gestion

Soutenance de thèse de Véronique Rochais, EHESS, le 31 octobre 2011 :

À la Martinique, département d’outre-mer fondé sur une organisation socio-raciale inégalitaire héritée du système colonial esclavagiste, les tensions et les inégalités entre les milieux sociaux pèsent encore lourdement. D’une part, la domination sociale et économique des anciens colons, les békés, perdure dans le temps et, d’autre part, le passé esclavagiste non assumé par une frange de la population martiniquaise descendante d’esclaves africains génère encore des frustrations, de la souffrance et un besoin de reconnaissance identitaire. À cette souffrance historique s’imbrique une autre souffrance dite sociale, en raison du contexte socio-économique dans lequel les inégalités sociales et les écarts entre les classes ne cessent de se creuser.


Citer ce billet
Rédaction (2011, 14 octobre). Les souffrances sociales à la Martinique et leurs modes de gestion. Travail et formation. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uucm