L’économie sociale et solidaire : une réponse à la crise ? Capitalisme, territoires et démocratie

Parution de l’ouvrage de Jean-François Draperi, publié aux éditions Dunod, 2011, 288 p. :

Une économie moins inégalitaire et moins destructrice, qui renforcerait le lien social mis en péril par la concurrence économique exacerbée, est-elle possible ? Pour concevoir une alternative crédible au capitalisme, il est nécessaire de produire une théorie générale distincte de ce qu’il est convenu d’appeler le libéralisme, articulée autour de trois questions : les conditions et les formes de l’échange réciproque ; les relations entre les collectifs d’économie sociale et solidaire et les autres formes d’économie ; le projet contemporain de l’économie sociale et solidaire. Cet ouvrage n’a pas l’ambition de produire cette théorie, mais de mesurer les limites de l’économie sociale et solidaire, présenter des pistes pour une critique du capitalisme, puis inviter à une mise en question radicale en proposant des voies de réflexion et d’action générale.

Voir la présentation sur le site de l’éditeur : http://www.dunod.com/sciences-sociales-humaines/action-sociale-et-medico-sociale/politiques-et-dispositifs/leconomie-sociale-et-solidaire-une



Citer ce billet
Rédaction (2011, 17 octobre). L’économie sociale et solidaire : une réponse à la crise ? Capitalisme, territoires et démocratie. Travail et formation. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uud4