Note de lecture : Yann Maury (dir.), Les coopératives d’habitants. Méthodes, pratiques et formes d’un autre habitat populaire

Note de lecture de François Granier. « Yann Maury, ENTPE & Université de Lyon (dir.), Les coopératives d’habitants. Méthodes, pratiques et formes d’un autre habitat populaire », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2013, mis en ligne le 02 janvier 2013

Les médias nous ont depuis longtemps fait connaître l’explosion des favelas latino américains, des slums asiatiques, des bidonvilles africains… qui couvrent les faubourgs des mégapoles du Sud. Du coup, nous ne pouvons ignorer les conséquences dramatiques de ce phénomène qui touche au niveau mondial près d’un habitant sur dix. Simultanément, mais beaucoup plus silencieusement, dans les villes du Nord, un processus de ségrégation sociale se met en marche. Il est identifié au tournant des années soixante par Ruth Glass, sociologue britannique, attentive à la reconstruction des quartiers du centre de Londres1. Elle observe le départ des familles populaires au profit de classes moyennes et supérieures et dénomme ce processus : « gentrification ». Celui-ci a depuis gagné la très grande majorité du cœur des villes et a nourri la division sociale des espaces urbains. Il impose aux citoyens les plus modestes de résider dans des quartiers toujours plus éloignés et souvent sans âme. (…)

Lire la suite : http://lectures.revues.org/10240

François Granier est chercheur-associé (CNRS – LISE) Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique