Travail et politique : le travail comme expérience-limite et sa réfutation par le suicide

Exposé public de Sidi Mohammed Barkat, organisé par le Centre de Recherche sur le Travail et le Développement (CRTD – EA 4132), le 17 novembre 2011, 9h30-11h30, 41 rue Gay Lussac 75005 Paris :

Jusqu’à la fin des années 1970, le désir d’activité a permis aux hommes de libérer des relations de vie dans le travail contenues par la logique de la maîtrise. Ils ont pu faire dériver le travail, en le faisant glisser au-delà des divisions et des cloisonnements à partir desquels s’élabore le programme de l’organisation. Depuis, l’activité est refoulée selon des modalités remarquables mettant en scène son accomplissement supposé. L’ingéniosité du dispositif ainsi mis en place conduit à la capture inouïe des corps par une organisation du travail qui se les représente comme une réserve inépuisable. C’est dans ce contexte, où le travail est devenu une expérience-limite, que le suicide s’impose parfois comme l’expression inattendue et paradoxale d’un irréductible.

Télécharger le flyer : Travail et politique