Les musiciens de variété à l’épreuve de l’intermittence. Des précarités maîtrisées ? Laetitia Sibaud

Note de lecture de ROUX Nicolas. « Laetitia Sibaud, Les musiciens de variété à l’épreuve de l’intermittence. Des précarités maîtrisées ?, Paris, L’Harmattan, coll. Logiques sociales, 2013, 271 p. ». In La nouvelle revue du travail [En ligne], 4 | 2014, mis en ligne le 1er mai 2014.

Les sociologues, intrigués par la « figure d’exception » que représentent les intermittents du spectacle au sein du salariat, se sont généralement penchés sur le rapport à l’emploi et au travail de ces derniers. Peu nombreux en revanche sont ceux qui analysent conjointement ces deux dimensions et celle des conditions de vie, à l’instar de P.-E. Sorignet sur la « vie d’artiste » des danseurs. C’est ce à quoi s’est attachée L. Sibaud pour la population des musiciens de variété, afin de répondre à une problématique claire : pourquoi et comment ces salariés souhaitent et peuvent vivre à long terme dans un secteur d’activité marqué par une précarité importante. L’auteure a pour cela opéré une analyse multidimensionnelle visant à identifier, à la fois, les différentes formes de précarité du métier et les facteurs de stabilité des musiciens. L’architecture de l’ouvrage montre la structuration de l’argumentation, qui entend « établir des ponts entre micro et macrosociologie » (p. 20) : le contexte institutionnel et d’emploi est présenté (I) avant de laisser place au rapport à l’emploi et au travail des musiciens (II) puis aux trajectoires et conditions de vie qui en découlent, avec notamment un regard sur l’organisation de la vie hors travail (III). (…)

Lire la suite : http://nrt.revues.org/1762

Nicolas ROUX est doctorant au laboratoire LISE (CNAM-CNRS)