Jacky Beillerot

BLANCHARD-LAVILLE Claudine, YELNIK Cahterine, BOSSARD Louis-Marie (ed.). « Jacky Beillerot ». In ClioPsy, nov. 2014, 143 p.

(…). Vient ensuite un dossier consacré à Jacky Beillerot en lien avec le dixième anniversaire de sa disparition en septembre 2004. Au sein du comité de rédaction, nous sommes plusieurs à avoir connu Jacky Beillerot, à l’avoir côtoyé et beaucoup apprécié, que ce soit en tant qu’étudiants ou collègues. Pour beaucoup d’entre nous, notre parcours intellectuel a été marqué par sa pensée, sa capacité d’analyse, ses questionnements et son érudition. Sa manière d’être et de nous accompagner reste très vivante dans notre mémoire. Nous n’oublions pas non plus qu’il a contribué à promouvoir et à soutenir la dimension clinique dans le cadre des recherches sur la question des savoirs et du rapport au savoir. La revue Cliopsy a vu le jour cinq années après sa disparition et nous imaginons que son existence le réjouirait, même s’il n’aurait pas manqué de nous inciter à publier plus souvent et davantage. C’est peut-être son attachement à la dimension collective du travail qui inspire encore aujourd’hui une partie d’entre nous dans la réalisation des colloques Cliopsy et de cette revue. C’est pourquoi nous avons tenu à lui rendre hommage en republiant deux de ses écrits ainsi qu’en sollicitant deux témoignages inédits de personnes qui ont été ses étudiantes. (…)

Accéder aux articles en ligne : http://www.revuecliopsy.fr/wp-content/uploads/2014/11/Cliopsy12.pdf

SOMMAIRE DU DOSSIER : 

  • Le monde de demain. Françoise Neau
  • Désir, désir de savoir, désir d’apprendre. Jacky Beillerot
  • Jean Barois de Roger Martin du Gard ou Le drame du savoir. Jacky Beillerot
  • Traces d’une relation formative. Viviana Mancovsky