Archives de catégorie : Appels à contribution

Appel à contribution : Les émotions, pratiques et catégorisations sociales

Appel à communication pour un colloque pluridisciplinaire de sciences humaines et sociales organisé par le laboratoire Sophiapol et son équipe Lasco (laboratoire de socio-anthropologie du contemporain) :

Ce colloque entend étudier la thématique des émotions au sens large, des courts épisodes affectifs aux sentiments plus durables, dans une perspective pluridisciplinaire de sciences humaines et sociales. Cette perspective implique de ne pas réduire l’étude des émotions et des sentiments aux seuls mécanismes psycho-physiologiques en jeu dans l’expérience émotionnelle. On considérera plutôt que l’expérience et l’expression des émotions, individuelles ou collectives, sont sujettes à des influences sociales, historiques et culturelles. Le colloque se propose d’étudier ces influences à travers les pratiques et les catégorisations qui encadrent et donnent sens aux émotions. Par le thème des pratiques, on entend mettre en avant l’idée que les émotions s’insèrent généralement dans des cours d’action qui, à des degrés divers, doivent faire avec les émotions ou travailler sur les émotions des participants (qu’il s’agisse de les susciter, de les mettre en forme, ou de les canaliser). De ce point de vue, on pourra s’interroger sur la prise en compte pratique des émotions à partir des effets sociaux, réels ou supposés, de leur expression ou de leur contrôle. Que les émotions, au niveau situationnel ou aux niveaux politiques et macrosociologiques, produisent du changement social ou un renforcement des différences de statuts et de pouvoir existantes, c’est la question des enjeux sociaux de la maîtrise de la dynamique émotionnelle qui sous-tend cette attention au niveau pratique.

Lire la suite de l’appel : http://sophiapol.hypotheses.org/6049

 

Deadline : 15 janvier 2012

Appel à contribution : Business enterprises and the tensions between local and global

Call for papers for the Sixteenth annual Conference of the European Business History Association (EBHA) and First joint conference with Business History Society of Japan (BHSJ), Paris, August 30th – September 1st 2012 :

Over several centuries companies have pursued their business strategies on several dimensions, from the local to the global. This can be seen in the recruitment of personnel, their procurement, their financing, their R & D, their production or services, and their relations with consumers, social forces, intellectuals, public authorities, education and research systems. However, the process of adapting to these multiple dimensions is not straightforward, even for large and experienced multinationals, and often results in tensions between global and local.

Lire la suite de l’appel : http://calenda.revues.org/nouvelle21724.html

 

Deadline for all proposals is the 15th of January 2012.

XIXe congrès de l’AISLF : Penser l’incertain

Un site entièrement dédié au prochain congrès de l’Aislf, qui aura lieu à Rabat du 2 au 6 juillet 2012, vient d’ouvrir. 

Thématique du congrès : penser l’incertain :

En quelques décennies, se sont multipliés les débats sur les défis climatiques, environnementaux, économiques, sur la santé, sur la qualité alimentaire dans le Nord, sur la faim dans certains pays du Sud. Le monde actuel est traversé de part en part par une crise de nos certitudes de maîtrise de la nature et de la société, crise paradoxale puisqu’elle s’enracine dans nos immenses pouvoirs de transformation, ceux-là mêmes qui entretenaient nos espoirs de progrès et dont les conséquences imprévues nourrissent aujourd’hui nos appréhensions. Si les incertitudes d’origine naturelle ont longtemps marqué la conduite des activités humaines, d’autres, liées aux activités de l’homme, ont désormais pris l’ascendant. Elles alimentent nombre de controverses autour des choix politiques ou des changements techniques et scientifiques, livrant au passage une grande variété des points de vue en présence.

Notre époque n’est pas subitement confrontée aux risques. Ceux-ci sont des données inhérentes au monde social. Ils ont progressivement pris une autre dimension. Ainsi les États-nations se sont-ils dotés de moyens pour évaluer les risques apportés par la modernité industrielle, les mesurer en vue de limiter leur action, voire pour dédommager les victimes de leurs effets néfastes. Les risques se sont ainsi inscrits dans toute une technologie politique destinée à les encadrer et à en contrôler les effets. L’évolution actuellement en cours verrait un accroissement de la demande sociale pour mieux maîtriser l’incertain, alors même que des situations que l’on pensait calculables semblent devenir plus imprévisibles, moins saisissables. (…).

Lire la suite et voir les appels à contribution et les axes retenus : http://congres2012.aislf.org/

Appel à contributions : « Repenser les inégalités entre les générations »

Appel à contribution pour un numéro spécial de la Revue française de sociologie : 

« Repenser les inégalités entre les générations ». Coordination : Camille PEUGNY et Cécile VAN de VELDE :

 Depuis les années 1990, de nombreux travaux menés par des économistes et des sociologues soulignent l’importance de la prise en compte des inégalités entre les générations dans le processus de stratification sociale. Des inégalités ont été mises en évidence, en termes de salaire d’accès au salariat d’encadrement, de mobilité en cours de carrière ou encore de mobilité intergénérationnelle. Un tel constat n’est pas propre à la France. Aux États-Unis, par exemple, des travaux fournissent un éclairage semblable sur la dynamique générationnelle de la société américaine, autour du thème de la fin du rêve américain. De nombreuses données d’enquête permettent de mettre en évidence des inégalités semblables dans la succession des générations nord-américaines : les chemins suivis par les générations nées au début des années 1940 et au début des années 1960 divergeraient sensiblement.

Les propositions d’articles argumentées (une ou deux pages) seront adressées aux deux coordinateurs au plus tard le 20 décembre 2011.

La remise des articles, pour les propositions retenues, aura lieu au plus tard le 30 juin 2011. 

Télécharger l’appel à contribution : Numero-Inegalies-Generations

Call for Presentations: How Class Works?

HOW CLASS WORKS – 2012: A Conference at SUNY Stony Brook June 7-9, 2012 :

 The Center for Study of Working Class Life is pleased to announce the How Class Works ­ 2012 Conference, to be held at the State University of New York at Stony Brook, June 7-9, 2012.

Proposals for papers, presentations, and sessions are welcome until December 12, 2011 according to the guidelines below.

For more information, visit our Web site at: www.workingclass.sunysb.edu

Purpose and orientation:

The conference seeks to explore ways in which an explicit recognition of class helps to understand the social world in which we live, and ways in which analysis of society can deepen our understanding of class as a social relationship. Presentations should take as their point of reference the lived experience of class; proposed theoretical contributions should be rooted in and illuminate social realities. Presentations are welcome from people outside academic life when they sum up social experience in a way that contributes to the themes of the conference. Formal papers will be welcome but are not required.

All presentations should be accessible to an interdisciplinary audience.

Conference themes: The conference welcomes proposals for presentations that advance our understanding of any of the following themes:

  • The mosaic of class, race, and gender. To explore how class shapes racial, gender, and ethnic experience and how different racial, gender, and ethnic experiences within various classes shape the meaning of class.
  • Class, power, and social structure. To explore the social content of working, middle, and capitalist clases in terms of various aspects of power; to explore ways in which class and structures of power interact, at the workplace and in the broader society.
  • Class and community. To explore ways in which class operates outside the workplace in the communities where people of various classes live.
  • Class in a global economy. To explore how class identity and class dynamics are influenced by globalization, including experience of cross-border organizing, capitalist class dynamics, international labor standards.
  • Middle class? Working class? What’s the difference and why does it matter? To explore the claim that the U.S. is a middle class society and contrast it with the notion that the working class is the majority; to explore the relationships between the middle class and the working class, and between the middle class and the capitalist class.
  • Class, public policy, and electoral politics. To explore how class affects public policy, with special attention to health care, the criminal justice system, labor law, poverty, tax and other economic policy, housing, and education; to explore the place of electoral politics in the arrangement of class forces on policy matters.
  • Class and culture. To explore ways in which culture transmits and transforms class dynamics.
  • Pedagogy of class. To explore techniques and materials useful for teaching about class, at K-12 levels, in college and university courses, and in labor studies and adult education courses.

How to submit proposals for How Class Works ­ 2012 Conference:

Proposals for presentations must include the following information: a)title; b) which of the eight conference themes will be addressed; c) a maximum 250 word summary of the main points, methodology, and slice of experience that will be summed up; d) relevant personal information indicating institutional affiliation (if any) and what training or experience the presenter brings to the proposal; e) presenter’s name, address, telephone, fax, and e-mail address. A person may present in at most two conference sessions. To allow time for discussion, sessions will be limited to three twenty-minute or four fifteen-minute principal presentations. Sessions will not include official discussants. Proposals for poster sessions are welcome. Presentations may be assigned to a poster session.Proposals for sessions are welcome. A single session proposal must include proposal information for all presentations expected to be part of it, as detailed above, with some indication of willingness to participate from each proposed session member.Submit proposals as an e-mail attachment to michael.zweig@stonybrook.edu or as hard copy by mail to the How Class Works – 2012 Conference, Center for Study of Working Class Life, Department of Economics, SUNY, Stony Brook, NY 11794-4384.

Timetable: Proposals must be received by December 12, 2012. After review by the program committee, notifications will be mailed on January 17, 2012. The conference will be at SUNY Stony Brook June 7-9, 2012.

Conference registration and housing reservations will be possible after February 20, 2012. Details and updates will be posted at http://www.workingclass.sunysb.edu.

Conference coordinator: Michael Zweig, Director, Center for Study of Working Class Life Department of Economics, State University of New York Stony Brook, NY 11794-4384 631.632.7536

Source : AFEA

michael.zweig@stonybrook.edu

Transformations des mobilités étudiantes Sud-Nord : approches démographiques et sociologiques

Appel à contribution pour un numéro des Cahiers québécois de démographie à paraître sur le thème : transformations des mobilités étudiantes Sud-Nord : approches démographiques et sociologiques :

Si la mobilité internationale des étudiants et son ancrage dans des réseaux transnationaux est un phénomène ancien, sa forme et ses modalités connaissent un infléchissement nouveau. Le projet du numéro est de faire dialoguer des démographes et des sociologues sur la mesure du phénomène et sur sa nouveauté. L’étude des déterminants des mobilités étudiantes Sud-Nord et des stratégies auxquelles elles peuvent correspondre, tant de la part des individus que de leur environnement familial ou encore des États, sera privilégiée. À titre indicatif, les contributions pourront mettre l’accent sur un des axes suivants : migrations pour études et insertion professionnelle au retour ; politiques d’immigration choisie : logiques d’action et enjeux géopolitiques ; inégalités sociales, discriminations et mobilisations.

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle21725.html

Enquête : Quel travail voulons-nous ?

L’association Filmer le travail s’associe à Radio France pour débattre des questions du travail. Depuis le 18 avril 2011, Radio France mène une enquête toute particulière sur le thème : Quel travail voulons-nous ? 

Cette enquête se terminera en fin d’année 2011 et est placée sous l’autorité d’un Conseil scientifique, composé de la sociologue Madame Dominique Méda, du psychiatre Monsieur Patrick Légeron et du philosophe Monsieur Yves Schwartz.

L’ensemble des témoignages recueillis donnera lieu à l’édition, début janvier 2012, d’un livre référent, coédité avec les Éditions Les Arènes, ainsi qu’à une série d’émissions spéciales sur les antennes de Radio France. Plusieurs rencontres et débats publics seront également organisés en régions (avec France Bleu) puis à Paris, le lundi 23 janvier 2012 au Théâtre du Rond Point.

Source : http://filmerletravail.org/1377/enquete-quel-travail-voulons-nous/

Appel à contribution : l’insertion professionnelle des jeunes entre champs des possibles et impasse(s)

Appel à contributions pour le n° 2 de la Revue internationale d’ethnographie : l’insertion professionnelle des jeunes entre champs des possibles et impasse(s), à paraître fin 2012 :

L’insertion professionnelle des jeunes se trouve à l’intersection de choix individuels plus ou moins contraints et de logiques institutionnelles. Cette entrée dans la vie professionnelle semble depuis quelques décennies problématique et les mouvements des indignés en Europe comme les révoltes des pays arabes montrent, quels que soient les contextes culturels, le malaise d’une génération à qui peu d’opportunités sont données. La génération espagnole qualifiée de « mileurista » est emblématique de cette insertion ralentie, voire différée. La jeunesse, qu’elle soit diplômée ou non, est soumise dans son ensemble à des difficultés de primo-insertion qui entraîne des situations de précarité. Un rapport de l’Organisation Internationale du Travail d’août 2010 évoquait au regard du niveau de chômage des jeunes le risque d’une « génération perdue ». Stages à répétition, petits boulots, sentiment de déqualification semblent aller de mise avec une injonction à poursuivre plus longtemps ses études. Dans le même temps, différents collectifs de jeunes ont montré que ceux-ci élaborent des représentations et des actions spécifiques. Qualifiée de génération Y, celle-ci démontre également qu’elle est une génération D comme débrouille…

Deadline : 30 janvier 2012

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle21579.html