Archives de catégorie : Clinique du travail

« Entreprises pressées, salariés sous pression : faites une pause ! »

Journée de débat organisée par l’Executive master sociologie de l’entreprise et stratégie de changement de Sciences Po, le jeudi 5 janvier 2012 :

Il est temps de faire une pause. Une pause pour interpeller les politiques d’entreprises marquées par l’urgence et la course à la performance. Une pause pour partager des réflexions, des savoirs et des pratiques qui permettent de repenser le lien social dans l’entreprise et d’élaborer des alternatives aux recettes de gestion et de management qui dominent le travail contemporain.A l’occasion des 20 ans de l’Executive master Sociologie de l’entreprise et stratégie de changement de Sciences Po, venez débattre de ces alternatives possibles. Une quinzaine d’ateliers-forums thématiques permettront aux participants de confronter leurs expériences et leurs questionnements. Ce temps de pause est ouvert à tous les acteurs qui cherchent des espaces de ressourcement intellectuel, de confrontation et d’enrichissement, pour réinterroger leurs pratiques professionnelles. Des experts aux simples curieux, chacun est invité à contribuer et à s’exprimer pour repenser l’entreprise de demain…

Lire la suite : http://www.pause-laconference.fr

Soutenance de thèse : « Prévenir ou produire. Autonomie et subordination dans la médecine du travail (1970-2010) »

Soutenance de thèse de Pascal Marichalar, intitulée « Prévenir ou produire. Autonomie et subordination dans la médecine du travail (1970-2010) », le mercredi 7 déc. 2011, à l’ENS, campus Jourdan :

Ce travail étudie l’autonomie professionnelle des médecins du travail en France entre 1970 et 2010. Il explore le sens de l’injonction indigène et règlementaire d’indépendance, alors que ces médecins sont liés aux employeurs par un contrat de travail, c’est-à-dire une relation de subordination. Ce-faisant, il offre un éclairage sur la faillite du système français de prévention des atteintes professionnelles à la santé. La combinaison du dépouillement d’archives inédites et d’une enquête ethnographique multi-sites auprès de praticiens en activité met en évidence les variations de la problématique de l’autonomie selon le contexte d’exercice (forme du service, nature des interlocuteurs). La coexistence apparente de l’autonomie et de la subordination passe toujours par la distinction pratique entre un côté « médical » de l’activité (sur lequel les praticiens disposent en droit d’une indépendance totale), et un côté « administratif » (sur lequel la subordination est légitime). Or, l’enquête montre que cette distinction est le produit instable d’une négociation permanente entre les médecins et leur entourage (autres composantes du service ou de l’entreprise, autres médecins…). Plus encore, la définition même du métier, c’est-à-dire l’ensemble des tâches qui peuvent être exercées de manière légitime au nom de la médecine du travail, apparaît elle aussi comme le résultat précaire de négociations permanentes dans chaque service. La question de l’autonomie se joue non seulement dans le contrôle sur le travail, mais également dans le processus de définition de ce dernier. Cette thèse montre ainsi les limites de la définition classique de l’autonomie professionnelle comme contrôle sur les activités de routine lorsque la nature du travail qu’il y a à faire n’est pas donnée d’avance, mais est l’objet de conflits. Elle donne également à voir la tension entre dépendances légitimes et illégitimes, subordination consentie et abus de pouvoir, qui est au cœur de la relation salariale.

Lire la suite : http://www.cmh.ens.fr/hoparticle.php?id_art=332

La violence au travail

Parution de l’ouvrage de Marnix Dressen et Jean-Pierre Durand (coord.), Octarès, 2011, 394 p. :

La violence au travail occupe le devant de la scène médiatique depuis plusieurs décennies à travers ses conséquences : développement des troubles psycho-sociaux, multiplication des suicides au travail. Une équipe de sociologues démontent les mécanismes et montrent les fondements de cette violence dans une diversité de situations de travail. Cet ouvrage porte aussi sur les conditions d’émergence des violences au travail qui, trop souvent, ne rencontrent pas d’obstacles à leur épanouissement. Au-delà des violences physiques contre des personnes ou des harcèlements, les auteurs traitent essentiellement des violences nées des conditions de travail, des violences symboliques et des violences morales ou psychologiques.

Voir le sommaire sur le site de l’éditeur : http://www.octares.com/boutique_fiche.asp?IdProd=188

Le Travail à coeur

Publication en ligne de la chronique d’Anne Rodier, « le travail à coeur, d’Yves clot », Le Monde économie, 4 octobre 2011

Les suicides en entreprise ont révélé l’urgence de se préoccuper du bien-être au travail. A La Poste, à France Télécom, à Pôle emploi, les diverses réorganisations ont souvent été jugées « coupables » de la dégradation de la santé des travailleurs.  Continuer la lecture de Le Travail à coeur

Le rôle de la réalisation de soi dans le conflit travail-famille et dans le burnout

Implications pour les projets de carrière des femmes et pour le changement organisationnel
Conférence organisée par le Centre de recherche sur le travail et le développement (école Management & société, Cnam), avec Hedva Braunstein-Bercovitz, de l’Academic College of Tel Aviv-Yaffo (Israel)

Continuer la lecture de Le rôle de la réalisation de soi dans le conflit travail-famille et dans le burnout

Le travail, c’est la santé ?

Cycle de projections-débats proposé par le Cnam et la Cité des sciences et de l’industrie, à partir du 1er octobre 2011

Le travail, c’est la santé ? Pris dans la concurrence mondialisée et les risques environnementaux, le travail peut parfois altérer la santé des salariés comme celle des citoyens Continuer la lecture de Le travail, c’est la santé ?