Archives de catégorie : Economie sociale et solidaire

Conférence : Le monde entre crise et changement

Conférence de Nancy Fraser (New School for Social Research – New York) le 16 février 2012 à Paris.

Dans le cadre du colloque “Le monde entre crise et changement”, organisé par l’Institut d’Économie Politique ‘Karl Polanyi’ et le Réseau Européen EMES

Sa présentation aura lieu dans le cadre du séminaire “Sociologie des mouvements sociaux et de l’économie solidaire” et d’une séance de l’Université populaire et citoyenne.

Elle sera suivie des commentaires de Bruno Frère, Isabelle Hillenkamp, Jean-Louis Laville, Margie Mendell et Geoffrey Pleyers.

Lieu:
Conservatoire National des Arts et Métiers – Salle des textiles
292, rue Saint Martin
75003 Paris

http://sophiapol.hypotheses.org/7409

 

Colloque : Les coopératives, des entreprises pour un monde meilleur

Colloque organisé par Coop FR dans le cadre de l’année internationale des coopératives le 15 février 2012, avec la collaboration du Groupe parlementaire d’études de l’économie sociale

Lieu : Assemblée nationale,  Salle Victor Hugo – 101 rue de l’Université – 75007 Paris

Avec la participation de Jean-Claude DETILLEUX, Président de Coop FR, Jean-René MARSAC, Président du Groupe d’Etudes de l’Economie Sociale, député d’Ille et Vilaine, Francis VERCAMER, député du Nord, chargé d’une mission sur l’Economie Solidaire et Charles de COURSON, député de la Marne, Isabelle FERRAND, Direction Gestion Finance – Crédit Mutuel, Jean GRELLIER, député des Deux Sèvres, Jean-Jacques LASSERRE, sénateur des Pyrénées Atlantiques, Dominique LEFEBVRE, président de la Fédération Nationale du Crédit AgricolePatrick LENANCKER, président de la CG Scop, Marie-Noëlle LIENEMANN, sénatrice de Paris, Philippe MANGIN, Président de Coop de France, Bernard MARTINEAU, vice-président d’Orcab, Caroline NAETT, secrétaire générale, Coop FR, Serge PAPIN, président de Système U.

Voir le programme : http://www.datapressepremium.com/RMDIFF/2008045//Colloquecoopfrprogfinal.pdf

Source : http://recma.org/node/1696

Note de lecture : Politique de l’association : engagement public et économie solidaire

Daniel Cefaï, « Politique de l’association : engagement public et économie solidaire », SociologieS [En ligne], Grands résumés, Politique de l’association, mis en ligne le 18 octobre 2011 :

Jean-Louis Laville est de longue date l’expert le plus en vue sur l’économie solidaire en France. Avec Politique de l’association, le lecteur se voit projeté dans un exercice de théorie normative, nourri d’une longue traversée d’enquêtes empiriques et d’expérimentations concrètes. Une traversée historique, qui réancre le fait associatif dans la longue durée et y voit le fruit de cette révolution économique et politique qu’Alexis de Tocqueville qualifiait de « révolution démocratique ». Jean-Louis Laville y explore quelques-uns des rapports ambigus de l’« associationnisme » – le projet qu’il endosse – avec l’histoire du capitalisme et de la démocratie. Il affectionne particulièrement le « moment 1848 », cette phase de bouillonnement associationniste où l’« autogouvernement des citoyens associés » (Chanial & Laville, 2006 ; Laville, 2005) s’est exprimé avec force, rompant avec une époque de forte surveillance et répression policière, alors que les élans vers l’association n’étaient pas encore contraints par les formes, encore à venir, de la coopérative et de la mutuelle, du syndicat et du parti. Jean-Louis Laville rappelle ce « trésor perdu » et ancre ainsi l’idéal normatif dans des faits historiques qui, s’ils paraissent lointains aux plus jeunes générations, étaient encore vivants sous la plume d’Henri Desroche (…).

Lire la suite : http://sociologies.revues.org/3590 

Séminaire : Innovation sociale, économie sociale et solidaire, entrepreunariat social

Cycle de rencontres proposé par  l’axe « Solidarités, Territoire et Innovation » du LISE (Cnam-Cnrs), à partir du 15 décembre 2011

Au Cnam, de 10h à 13h, 292 rue Saint Martin, Paris 3ème :

Depuis les années 1990, l’analyse de l’innovation s’est élargie à la dimension sociale dans plusieurs domaines, sciences de gestion, science des arts et de la créativité, autant que dans les approches pluridisciplinaires examinant la compatibilité entre succès économique et améliorations socio-environnementales, les formes de développement local, la gouvernance politique et la gestion publique. (…).

 

http://www.lise.cnrs.fr/spip.php%3Farticle865&lang=fr.html

 

 

Séminaire Sociologie des mouvements sociaux et de l’économie solidaire

Séminaire EHESS à partir du 17 novembre par Jean-Louis Laville et Geoffrey Pleyers, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales le 1er et 3ème jeudi du mois, 19h-21h :

Séances du séminaire 2011-2012 :

  • 17 novembre. Sociologie des mouvements sociaux et de l’économie solidaire : Approche à deux voix (Jean-Louis Laville et Geoffrey Pleyers). EHESS, 105 Bd Raspail, Salle 2.
  • 1er décembre. Sociologie des mouvements sociaux et de l’économie solidaire : Approche à deux voix. (Jean-Louis Laville et Geoffrey Pleyers). EHESS, 105 Bd Raspail, Salle 2.
  • 15 décembre. Dimensions politiques et économiques des initiatives citoyennes: approche historique et internationale. (Jean-Louis Laville) EHESS, 105 Bd Raspail, Salle 2.
  • 5 janvier. Une autre économie. Débats avec les acteurs et les responsables politiques. Jean-Louis Laville (Auteur de « Agir à gauche »), Claude Alphandery (président du Laboratoire de l’Economie Sociale et Solidiare), Eva Jolie (EELV) et d’autres responsables politiques, Amphithéâtre du CNAM, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris.
  • 19 janvier. La consommation critique. Mouvements pour une alimentation responsable et solidaire. Avec Jean De Munck (UC Louvain), Etienne. Verhaegen (UC Louvain), Magali Zimmer (CNAM), Fabrice Ripoll (UPEC) et G. Pleyers (FNRS-UC Louvain), CNAM, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris.
  • 2 février. Discussion des travaux des étudiants, EHESS, 105 Bd Raspail, Salle 2.
  • 16 février. Le monde entre crise et changement, Nancy Fraser (New School for Social Research, New York) & Vicky Birchfield (University of Georgia), CNAM, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris.
  • 17 février. Colloque « Mouvements sociaux et économie solidaire», CNAM, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris. 10h-18h.
  • 1er mars. L’économie solidaire au Brésil, Paulo de Jesus (Université de Pernanbuco), EHESS, 105 Bd Raspail, Salle 2. 10.
  • 15 mars. Émergences, enjeux et limites des nouveaux mouvements de consommateurs. (Geoffrey Pleyers), EHESS, 105 Bd Raspail, Salle 2.
  • 28 mars. Colloque « Consommation critique. Mouvements sociaux, pratiques, économie solidaire et marché», EHESS, 190 Avenue de France, 75013 Paris, salle 620. (voir appel à communication ci-joint)
  • 5 avril. Évolution des formes d’engagement: émotions et micro-stratégies, James Jasper (Graduate Centre, City University of New York ; prof. invité EHESS 2011-2012), EHESS, 105 Bd Raspail, Salle 2.
  • 3 mai. Sociologie des mouvements sociaux et de l’économie solidaire : Conclusion (Jean-Louis Laville et Geoffrey Pleyers), EHESS, 105 Bd Raspail, Salle 2.

Contacts : Jean-Louis.Laville@lise.cnrs.fr, Geoffrey.Pleyers@uclouvain.be

Le Mois de l’économie sociale et solidaire

Lancement le 1er novembre du Mois de l’économie sociale et solidaire :

Le Mois de l’Economie Sociale et Solidaire en France est une initiative des Chambres Régionales de l’Economie Sociale pour faire découvrir au plus grand nombre, pendant un mois, et au travers d’initiatives les plus diverses possibles, une autre façon de concevoir l’économie.

Il existe en effet des entreprises responsables qui se distinguent par leur mode d’organisation et leur finalité. Elles ont établi depuis plus d’un siècle des règles du jeu originales :

– elles rassemblent des personnes motivées par la mise en œuvre d’un projet,

– elles concilient objectifs d’intérêt collectif et activités économiques,

– elles intègrent dans leur organisation et dans leur fonctionnement démocratie, innovation et développement durable.

Ces entreprises sont les coopératives, les mutuelles, les associations, les structures de l’insertion par l’activité économique, les fondations… Elles sont présentes sur tous les secteurs d’activités, de la banque à la culture, en passant par le commerce équitable. En France, elles représentent plus de 215.000 établissements employeurs, soit 9,1% des entreprises farnçaises et plus de 2,2 millions de salariés, soit près de 10% du total de l’emploi salarié en France.

Lire la suite : http://www.lemois-ess.org/accueil

Quand les femmes revisitent l’économie : pour un autre développement

Journée d’études organisée par le Centre d’enseignement, de documentation et de recherches pour les études féministes (CEDREF), Université Paris Diderot – Paris 7, le 4 novembre 2011 :

9h00 : Accueil des participant-e-s

9h15 : Introduction à la journée. Jules Falquet (CEDREF-CSPRP-Université Paris Diderot)

Session 1 (9h30-11h) : Interroger les « grandes évidences » de l’économie. Séance présidée par Dominique Fougeyrollas (IRISES, CNRS-Paris Dauphine)

• Hélène Périvier (OSCE-Sciences Po) : « Les féministes dans l’histoire de la pensée économique »

• Fatiha Talahite (Centre d’Économie de Paris Nord-Paris 13 Nord CNRS) : « Emploi des femmes et développement : de la « participation à l’activité économique » au « travail décent » »

11h-11h30 : pause

Session 2 (11h30-13 h) : Les femmes des classes populaires des Suds, entre initiative et exploitation. Séance présidée par Helena Hirata (GTM, CNRS)

• Christine Verschuur (Responsable du Pôle Genre et Développement – IHEID Genève) : les femmes dans mouvements populaires urbains en Amérique latine : féministes ou instrumentalisées ?

• Isabelle Guérin (UMR Développement et sociétés – IRD-Paris 1 Panthéon Sorbonne) : « Les mirages et les effets insoupçonnés du micro-crédit. L’Inde et au-delà »

Session 3 (14h30- 17h) : Economie solidaire et développement : quelques approches concrètes. Séance présidée par Séverine Lemière (Matisse, Université Paris 5)

• Madeleine Hersent (Agence pour le développement de l’économie locale (ADEL) – Paris) : « Initiatives de femmes migrantes en Economie Sociale et Solidaire en France »

• Magalie Saussey (LEREPS – Toulouse 1) : « L’économie solidaire en Afrique de l’Ouest : phénomène de mode ou stratégie alternative ? »

15h30-16h : pause

• Nathalie Lapeyre (SAGESSE CERTOP-CNRS – Toulouse Le Mirail) : « Quand les rapports sociaux de sexe interrogent les pratiques écologistes décroissantes »

• Carine Pionetti (Chercheure-consultante en Genre et développement) : « Quel positionnement pour les femmes, piliers des agricultures du Sud, sur les marchés agricoles ? (Palestine, Mali et Bangladesh) »

 

http://www.cedref.univ-paris7.fr/Vendredi-4-novembre-2011-journee-d

Campus Javelot – métro Olympiades
Université Paris 7-Denis Diderot
Dalle des Olympiades,
Immeuble Montreal
59 rue Nationale
75013 Paris
Amphi 50

Politique de l’association : engagement public et économie solidaire

Publication de la note de lecture de Daniel Cefaï, « Politique de l’association : engagement public et économie solidaire « , SociologieS [En ligne], Grands résumés, mis en ligne le 18 octobre 2011 :

Jean-Louis Laville est de longue date l’expert le plus en vue sur l’économie solidaire en France. Avec Politique de l’association, le lecteur se voit projeté dans un exercice de théorie normative, nourri d’une longue traversée d’enquêtes empiriques et d’expérimentations concrètes. Une traversée historique, qui réancre le fait associatif dans la longue durée et y voit le fruit de cette révolution économique et politique qu’Alexis de Tocqueville qualifiait de « révolution démocratique ». Jean-Louis Laville y explore quelques-uns des rapports ambigus de l’« associationnisme » – le projet qu’il endosse – avec l’histoire du capitalisme et de la démocratie. Il affectionne particulièrement le « moment 1848 », cette phase de bouillonnement associationniste où l’« autogouvernement des citoyens associés » (Chanial & Laville, 2006 ; Laville, 2005) s’est exprimé avec force, rompant avec une époque de forte surveillance et répression policière, alors que les élans vers l’association n’étaient pas encore contraints par les formes, encore à venir, de la coopérative et de la mutuelle, du syndicat et du parti. Jean-Louis Laville rappelle ce « trésor perdu » et ancre ainsi l’idéal normatif dans des faits historiques qui, s’ils paraissent lointains aux plus jeunes générations, étaient encore vivants sous la plume d’Henri Desroche, quand il perpétuait le souvenir des utopies ouvrières, du projet coopératif ou de l’économie sociale (Desroche, 1976, 1981, 1983), dans la conjoncture des années 1970, alors que la foi autogestionnaire animait une partie de la gauche française.

Lire la suite : http://sociologies.revues.org/index3590.html