Archives de catégorie : Evaluation

Appel à contribution : Rôle des bonnes pratiques et des études prospectives dans l’amélioration de la qualité des systèmes éducatifs

Neuvième congrès international du management de la qualité dans les systèmes d’éducation et de formation (CIMQUSEF’ 2012)

Dans un contexte international orchestré par un savoir en perpétuel renouvellement, nul ne peut contester aujourd’hui le fait que l’instauration d’un développement global durable de la société, est subordonnée à la disponibilité de ressources humaines qualifiées et aptes à produire continuellement le renouveau et à innover, afin de permettre à leurs pays de se mettre au diapason des changements rapides que connait le monde moderne, sans cesse, dans tous les domaines. Ceci, impute à toutes les composantes des systèmes éducatifs, sans nul doute, la lourde responsabilité de l’examen continu de ses politiques, stratégies et méthodes de fonctionnement et ce, afin qu’ils puissent réagir rapidement aux exigences posées. Ce qui fait surgir la problématique de la qualité de ces systèmes, puisque celle-ci dans son simple et usuelle acception n’est que la capacité à répondre aux besoins des bénéficiaires du service fourni. (…)

Lire la suite de l’appel : http://calenda.revues.org/nouvelle23013.html

Date limite de réception des participations : 29 juin 2012

Processus d’invisibilisation et de reconnaissance dans le travail

Appel à contribution pour un colloque organisé à l’Université d’Evry les 5 et 6 décembre 2012

Les tendances présentes dans l’organisation de la production et du travail (instauration d’une autonomie et d’une responsabilisation —même limitées—, évaluation standardisation…) conduisent au développement d’activités invisibles Continuer la lecture de Processus d’invisibilisation et de reconnaissance dans le travail

Les rapports entre professionnalisation, évaluation et reconnaissance professionnelle

Numéro thématique de la revue Les sciences de l’éducation pour l’ère nouvelle

Coordination : A. Jorro et R. Wittorski

Les vocables « professionnalisation », « évaluation » et « reconnaissance » ont aujourd’hui tendance à faire l’objet d’une valorisation grandissante à la fois dans les discours et pratiques sociales mais aussi dans les discours scientifiques. Continuer la lecture de Les rapports entre professionnalisation, évaluation et reconnaissance professionnelle

Parution : Epreuves d’évaluation et chômage

François Eymard-Duvernay (dir.)Epreuves d’évaluation et chômage. Toulouse : Octarès, 2012, 222 p.

Ce livre, renouvelle profondément l’analyse économique du chômage, grâce à une approche interdisciplinaire : une partie du chômage n’est pas l’effet d’un déséquilibre quantitatif entre offres et demandes de cette « marchandise » particulière que serait le travail. Le chômage résulte d’un processus qualitatif de sélection que subissent les personnes depuis l’école jusqu’à l’entreprise et ses intermédiaires sur le marché du travail. La notion « d’épreuve d’évaluation », construite par la sociologie, désigne ces moments où les personnes sont évaluées dans le cadre d’un dispositif (ensemble de personnes, de mots, de choses qui soutiennent l’évaluation). L’évaluation, opération complexe, intègre (ou devrait intégrer) une dimension cognitive (il faut mesurer les éléments de la compétence), éthique (ce qu’est la compétence dépend d’une définition du bien, plus précisément de ce qu’est un bon produit et un bon travail), sociale (ces définitions du bien doivent être communes dans un collectif donné) et finalement politique (les collectifs politiques qui soutiennent ces biens communs doivent satisfaire certaines règles de justice). Du point de vue de l’évaluateur, la volonté est (ou devrait être) de choisir des critères d’évaluation et des procédures adéquates pour construire l’entreprise non seulement comme entité économique performante mais aussi comme « communauté » politique (ceci vaut surtout pour les évaluations internes qui doivent respecter certaines règles de justice, sous le regard des syndicats). Du point de vue des personnes, la vie professionnelle est ressentie comme une succession d’épreuves débouchant soit sur la consolidation d’une « identité » professionnelle valorisante, soit sur l’incertitude de la précarité et finalement l’exclusion. La prise en compte des épreuves d’évaluation ouvre la voie à la critique : les inégalités qu’elles créent sont-elles efficaces et justes ? La systématisation des évaluations dans les économies modernes ne contribue-t-elle pas à nourrir le chômage ? Les intermédiaires du marché du travail, et notamment le service public de l’emploi, permettent-ils de renforcer la justice des épreuves ?

http://www.octares.com/boutique_fiche.asp?IdProd=209

 

Note de lecture : Georges Felouzis, « Le modèle scolaire français contre la justice sociale »

Note de lecture de Georges Felouzis, « Le modèle scolaire français contre la justice sociale », parue dans SociologieS [En ligne], Grands résumés, Le Mérite contre la justice, mis en ligne le 27 janvier 2012.

La question des inégalités scolaires, de la reproduction sociale et de la place du mérite individuel dans les processus de classement scolaire est au cœur des débats les plus actuels en France, tant au plan politique que proprement sociologique. En témoigne la publication de plusieurs ouvrages récents qui traitent de façon centrale de cette question : l’ouvrage de Marie Duru-Bellat en 2009 Le Mérite contre la justice dont nous traitons ici. Mais aussi celui de Christian Baudelot et Roger Establet publié la même année sur « L’élitisme républicain » (Baudelot & Establet, 2009), ou encore, dans un registre plus empirique, l’ouvrage édité en 2010 par Sylvain Broccolichi, Choukri Ben Ayed et Danièle Trancart dans lequel les auteurs se proposent de « comprendre le déclin de l’école française » (Broccolichi, Ben Ayed & Trancart, 2010). (…)

Lire la suite : http://sociologies.revues.org/3778 

Innover dans l’évaluation des apprentissages : pourquoi et comment ?

Hervé Platteaux et Mallory Schaub (coord.)Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [En ligne], 27-2 | 2012, mis en ligne le 16 janvier 2012

Ce numéro thématique « Innover dans l’évaluation des apprentissages : pourquoi et comment ? » trouve ses sources dans Continuer la lecture de Innover dans l’évaluation des apprentissages : pourquoi et comment ?

A voir : Accompagner les enseignants et les équipes pédagogiques après les évaluations des enseignements

Mise en ligne du cours d’Emmanuel Sylvestre, Conseiller pédagogique, Centre de soutien à l’enseignement, Université de Lausanne.

Présentation de la ressource :

Les expériences montrent que mettre en oeuvre une démarche d’évaluation des enseignements sans prévoir de mécanismes d’amélioration n’est pas efficace.

Cette présentation aura un double objectif :

(1) proposer une réflexion sur la mise en place et l’adoption par les enseignants et les étudiants de la démarche d’évaluation et

(2) présenter des modalités d’accompagnement aux enseignants ou aux équipes pédagogiques suite aux évaluations ainsi que des modalités de valorisation de l’enseignement.

L’exposé s’appuiera sur des retours d’expériences et des comparaisons de pratiques entre l’Université Claude Bernard Lyon 1 et l’Université de Lausanne.

Télécharger la ressource : https://www.canal-u.tv/themes/sciences_humaines_sociales_de_l_education_et_de_l_information/sciences_de_la_societe

Appel à contribution : Leurres de la qualité ? Analyses pluridisciplinaires et études comparées des politiques qualité dans l’enseignement supérieur

Appel à communication pour un colloque international organisé à Liège les 7 et 8 juin 2012.

La présente démarche part d’un constat, celui de l’émergence et du développement rapide de dispositifs d’évaluation et de certification « qualité » dans le domaine de l’enseignement supérieur. Quoiqu’il trouve des équivalents – voire des modèles – dans d’autres parties du monde, le phénomène est particulièrement spectaculaire en Europe où, sous l’impulsion du processus de Bologne, les États aussi bien que les Universités et Hautes Écoles ont, en quelques années seulement, placé l’ensemble de leurs politiques en matière de formation supérieure sous le contrôle de tels dispositifs.

Ce phénomène, qui produit d’ores et déjà de nombreux et importants effets, motive une recherche scientifique pluridisciplinaire – épistémologie, docimologie, pédagogie, psychologie, sociologie, politologie, économie, théorie du discours, … – s’efforçant d’expliciter ce qui, dans ces nouveaux processus, reste souvent implicite et est dès lors laissé ininterrogé mais aussi soustrait au débat public.

L’urgence d’un tel questionnement n’ayant pas échappé aux chercheurs, un nombre croissant d’entre eux l’ont, depuis peu, placé au centre de leurs travaux, avec pour conséquence une littérature scientifique en la matière déjà très considérable, quoique, semble-t-il, assez peu prise en compte par ceux qui mettent en place les dispositifs d’évaluation et se préoccupent essentiellement de leur amélioration « technique ». Pour rendre son efficace à la science, il convient aujourd’hui d’opérer, sur chacun des grands enjeux de la problématique, une certaine synthèse des recherches déjà réalisées, ainsi que d’identifier les axes de recherches qui méritent d’être explorés plus avant. (…)

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle22626.html