Archives de catégorie : Formation professionnelle

La promotion sociale en France de 1930 à nos jours

Rencontres autour du dictionnaire biographique des professeurs du CNAM (1945-1975), le 24 novembre 2011 de 14h-18 h au CNAM

Programme

14h. Ouverture du séminaire. Allocution du Recteur Christian FORESTIER, Administrateur du Conservatoire national des arts et métiers

14h15. Introduction par André GRELON (EHESS)

14h30. « De la promotion sociale au droit individuel à la formation », par Charles GADEA (Université de Versailles-Saint-Quentin) et Coralie PEREZ (Centre d’économie de la Sorbonne)

15h10. « Hommes, femmes et politique de promotion sociale dans les années 1960 », par Françoise LAOT (Université Paris Descartes)

15h50. Discussion

16h10. Pause 16h30 « La formation des ingénieurs au CNAM des années Trente aux Trente Glorieuses », par Claudine FONTANON (EHESS)

17h.10 « Le secteur de la formation des adultes au CNAM : enseignement et recherche après 1973 », par Jean Marie BARBIER (CNAM)

17h50 Discussion finale

 

Adresse :  292 rue Saint Martin 75003, M° Réaumur-Sébastopol, Amphi Y

Entrée libre. Contacts : Claudine Fontanon : lfontanon@gmail.com André Grelon : andre.grelon@ehess.fr

UNESCO is launching a reporting template for assessing progress in adult education

Conforming to the recommendations made by 144 governments at the Sixth International Conference on Adult Education (CONFINTEA VI) in 2009 , the UNESCO Institute for Lifelong Learning (UIL) has developed a reporting template  with the support of the UNESCO Institute for Statistics (UIS) and other experts. The template, available in English, French and Spanish, solicits data for the key areas identified in the Belém Framework for Action – governance, finance, participation and quality. The information gathered will provide background material for the next Global Report on Adult Learning and Education (GRALE) in 2012, which will be part of UNESCO’s triennial international monitoring report series in adult education.

Lire la suite : http://uil.unesco.org/fr/accueil/news-target/unesco-is-launching-a-reporting-template-for-assessing-progress-in-adult-education/04fab9d950d0ff2c94725529c876d550/

Politique RH des entreprises : les nouveaux défis de la formation

Les Echos Conférences et l’AFPA organisent leur 1er Forum de la formation professionnelle (Politique RH des entreprises : les nouveaux défis de la formation), le mercredi 9 novembre 2011 dans les Salons Hoche à Paris :

Rendez-vous de référence et lieu de rencontre privilégié, ce Forum aura pour objectif de réunir l’ensemble des acteurs de la formation professionnelle afin de participer aux débats et d’échanger autour d’un programme original composé de sessions plénières et d’ateliers thématiques sur les nouveaux défis de la formation professionnelle.

Ces nouveaux défis sont ceux en effet qui traversent la société aujourd’hui : défi technologique pour les territoires et les branches professionnelles qui doivent anticiper les mutations industrielles sources de développement ; défi économique, social et managérial pour les entreprises qui veulent rester ou devenir compétitives, tout en engageant leur responsabilité vis-à-vis de l’environnement, des citoyens et des actifs, ce qui implique d’oser des modèles d’organisation innovants.

Lire la suite : http://www.leclub.org/cms/index.php?id=624&tx_ttnews[tt_news]=864&cHash=123

Les pratiques d’apprentissage des adultes en FOAD : effet des styles et de l’auto-apprentissage

Parution en ligne de : FRAYSSINHES Jean. Les pratiques d’apprentissage des adultes en FOAD : effet des styles et de l’auto-apprentissage. Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation, Toulouse : Université de Toulouse II, Le Mirail, 2011 :

Dans un contexte professionnel en perpétuelle mutation, les salariés ont la nécessité de se former régulièrement, et ce quel que soit leur niveau de formation initial. Nous avons coutume de lire et d’entendre que le taux d’abandon et le taux d’échec des apprenants dans un dispositif de FOAD est supérieur à celui observé dans la formation présentielle. Ces défections ou revers peuvent être la résultante de divers facteurs dont: l’isolement de l’apprenant, un défaut d’ergonomie de l’environnement d’apprentissage (pédagogique, technologique) ou bien le manque d’autonomie de l’apprenant. Pour passer d’un système fondé sur la transmission du savoir (présentiel) à un système fondé sur l’appropriation et la création de connaissances (FOAD), il faut consentir des efforts particuliers, aussi, notre objectif est de découvrir : comment s’y prennent ceux qui vont jusqu’au bout et réussissent leur formation ? Pour répondre à cette question, nous allons investiguer les styles d’apprentissage des apprenants, qui induisent les méthodologies et stratégies d’apprentissage, ainsi que leur dimension auto-formative qui est une composante importante de la FOAD, due à l’éclatement des unités de temps, de lieu, d’action. Ainsi, nous souhaitons découvrir quels sont les styles d’apprentissage des participants d’une part, en essayant de voir quels sont ceux qui éventuellement dominent, et d’autre part, définir quelle est la capacité d’auto-apprentissage des participants dans le processus de formation ouverte et à distance. La FOAD suppose un ancrage fort dans l’humain, notamment les dimensions psycho-affectives et cognitives. Tous les participants ayant réussi leur formation, nous espérons découvrir chez eux des traits individuels, des dominantes ou constantes comportementales qui pourraient peut-être l’expliquer.

Lire la suite : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00636549/fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Apprentissage et développement professionnel : appel à communication

Appel à contribution à l’occasion du 2ème colloque international de didactique professionnelle, université de Nantes, 7 et 8 juin 2012 :

Ce colloque se donne trois objectifs. Le premier consiste dans le recensement des travaux qui s’intéressent aux apprentissages, pour les analyser et pour en faciliter l’acquisition. Le champ couvert est vaste : apprentissages professionnels, apprentissages de savoirs en situation scolaire ou en dehors de l’école, apprentissages portant sur le sport, sur des activités artistiques, sur la vie quotidienne ou la citoyenneté. On voit que le domaine est très ouvert. Une place particulière peut être donnée aux apprentissages des métiers qui portent sur la transmission et l’acquisition d’apprentissages : enseignants, formateurs, instructeurs, etc. De nombreux travaux de recherche ont été réalisés pour analyser et améliorer ces apprentissages. Le premier but du colloque sera d’en prendre la mesure et de développer des échanges entre chercheurs et entre chercheurs et praticiens.

Lire la suite de l’appel : http://didactiqueprofessionnelle.ning.com/page/colloque-2012

OECD-Cedefop green skills forum – Call for papers

Appel à contribution de l’OCDE et du Cedefop :

Following our pre-annoucement of July 2011, we are pleased to inform you that Cedefop, the European Centre for the Development of Vocational Training and the OECD Local Economic and Employment Development Programme (LEED) are organising a joint Green Skills Forum to be held at OECD Headquarters in Paris on 27th February 2012.The forum aims to draw on lessons from work conducted by the OECD, Cedefop, and other organisations on the implications of the green economy for skills development and training policies. These insights will contribute to the OECD’s Green Growth Strategy studies such as the LEED project on Measuring the Potential of Green Growth and to Cedefop’s Green Skills activities, which contribute to the European Commission’s initiative on New Skills for New Jobs.We invite contributors to submit proposals of a maximum 500 words to the conference organisers by 1 December 2011. For more information, please refer to the enclosed call for papers.People who would like to attend the forum without presenting a paper are highly welcome too. The website containing more information as well as registration will be available soon.

For more information: GreenSkills-Forum2012@cedefop.europa.eu

http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/OECD_Cedefop_call_for_papers_3.pdf

L’éducation populaire au tournant du 21e siècle

Colloque organisé par le Centre interdisciplinaire culture, éducation, formation, travail (EA 4384), l’UFR Sciences de l’éducation et sciences sociales – Sciences et techniques des activités physiques et sportives (SESS-STAPS) et l’Institut universitaire de technologie (IUT) de Sénart Fontainebleau, Département Carrières sociales. à Créteil les 16, 17 et 18 novembre 2011 :

Il y a dix ans, un ouvrage collectif avait dressé un bilan des transformations de l’éducation populaire au tournant des années 1970 et souligné les mutations opérées à la faveur de sa reconnaissance par l’État. L’introduction y affirmait que les associations s’étaient trouvées « instrumentalisées » et que l’éducation populaire s’était « dépolitisée » car son projet originel et global avait « disparu » au profit d’actions segmentées (animation, action culturelle et éducation permanente). Le présent colloque voudrait rouvrir ces interrogations au regard des évolutions sociétales qui ont suivi ce premier tournant. La scolarisation croissante, le chômage de masse et spécialement celui des jeunes, la « nouvelle » pauvreté et les travailleurs pauvres ont-ils constitué un nouveau terreau propre à la réaffirmation du projet initial ? Les « métamorphoses de la question sociale » n’ont-elles pas affecté le monde de l’éducation populaire ? À partir des années 1980 et 1990, de nouvelles associations sont venues s’adjoindre aux grandes associations « historiques » et de grandes associations d’autres secteurs (en particulier humanitaire) ont réclamé leur affiliation. Ce renouveau, redoublé par le succès de nombreuses universités populaires, ne renverse-t-il pas la tendance à la « dépolitisation » ? Quels sont les principaux objectifs énoncés aujourd’hui par les acteurs de l’éducation populaire ? S’agit-il de favoriser une promotion individuelle (l’épanouissement) ou collective (l’émancipation, la formation des citoyens) ? La confiance en la pédagogie est-elle toujours perçue comme le moyen privilégié pour conduire l’individu, le citoyen ou le prolétaire sur la voie de sa propre émancipation ? Alors que l’action de l’État s’est passablement transformée avec, notamment, les deux décentralisations, le passage du subventionnement au conventionnement et, plus récemment, les nouvelles règles de gestion de l’argent public, quels ont été les effets de ces transformations sur l’éducation populaire ? sur ses objectifs ? ses agents ? ses publics ? Pour traiter ces questions, ce colloque, réunissant des conférences et des tables rondes de spécialistes, des présentations de résultats de recherches récentes et des récits d’expériences, s’intéressera tour à tour aux thématiques de l’engagement, du travail bénévole, des politiques d’éducation populaire, des pratiques, des publics et enfin, des relations professionnelles dans l’éducation populaire.

Télécharger le programme : Colloque_Educ_pop_Créteil_Programme

 

1971-2011 : regards croisés sur 40 ans de formation continue

Matinée études & débats proposée par le Crefop, le 17 novembre 2011 au Palais d’Iéna :

Le 16 juillet 1971 était promulguée la loi portant organisation de la formation professionnelle continue dans le cadre de l’éducation permanente. 40 années se sont écoulées et, le Crefop de l’Université Paris Ouest en partenariat avec Centre Inffo, vous propose de croiser les regards sur l’originalité des mécanismes mis en oeuvre, les évolutions constatées et les résultats obtenus. Dans le cadre prestigieux de l’hémicycle du Conseil économique, social et environnemental, des universitaires, des décideurs et des professionnels de la formation seront présents pour nous faire profiter de leurs expériences, de leurs analyses et de leurs témoignages, pour dresser un bilan et les perspectives ouvertes par ces “40 ans de formation professionnelle”.

Télécharger le programme : Etudes et debats Formation continue 17 nov 11 crefop

La RSE : quels impacts sur la formation ?

Journée de réflexions proposée par l’AFREF- Réflexion et Echange sur la Formation le 10 novembre 2011 à Levallois Perret :

Depuis la fin des années 90, des standards internationaux en matière de RSE (Global Reporting Initiative, Pacte mondial), des normes (ISO 26000), des référentiels et différentes incitations de la part de certains états (en France, loi NRE-2001 et loi Grenelle2 -2010), ont conduit de nombreuses entreprises à modifier leurs rapports à leurs conditions de travail et à leurs salariés.

Quel effet, ce positionnement « responsable » a-t-il eu sur la gestion des ressources humai-nes dans les entreprises françaises et, en particulier sur la gestion de la formation en termes de modalités et de contenus ? Ainsi, au-delà d’une démarche liée aux produits ou d’une approche marketing, quels sont les impacts des pratiques RSE sur la formation dans les entreprises ? Peut-on parler aujourd’hui de développement durable des compétences ?

Lire la suite : http://portail.afref.org/index.php?option=com_content&task=view&id=121&Itemid=77