Archives de catégorie : Genre travail et formation

Appel à contribution : Penser le féminin, penser le masculin aujourd’hui

Appel à communication pour le 80ème Congrès de l’ACFAS à Montréal, le 7 et 8 mai 2012 :

Devant le fait de la désexualisation des statuts sociaux et des rôles familiaux en Occident, nous souhaitons interroger les ressorts nouveaux de ce que nous proposons de continuer d’appeler le féminin et le masculin, mais dont la définition pose aujourd’hui question. Comment s’assurer de son identité de femme quand on ne dispose plus de façon exclusive de la prérogative maternelle ? Où loger sa féminité quand ses signes extérieurs sont assimilés à une soumission aux injonctions masculines ? Comment « être homme » quand la doxa sociale tend à délégitimer le viril ? Peut-on encore se poser légitimement la question de l’existence d’une condition « féminine » et d’une condition « masculine » ? Dans les sociétés contemporaines, les rapports entre les sexes se définissent de plus en plus comme des rapports entre sujets devant concilier en eux-mêmes et entre eux le projet d’autonomie et la dimension sexuée. Ainsi, le colloque tentera de comprendre comment les hommes et les femmes s’assument en tant que sujets autonomes sexués, et ce dans les dimensions privée et publique de leurs existences. (…).

Lire la suite de l’appel : http://calenda.revues.org/nouvelle22131.html

 

Deadline : 20 janvier 2012

Orientation scolaire et discrimination. Quand les différences de sexe masquent les inégalités

Le vendredi 20 janvier 2012, de 8h30 à 12h30, à l’IFÉ de l’ENS Lyon

Depuis les années 1980, les politiques publiques ont choisi de traiter les difficultés sociales et éducatives des populations fragilisées par une entrée territoriale puis une entrée individualisée Continuer la lecture de Orientation scolaire et discrimination. Quand les différences de sexe masquent les inégalités

Journée d’étude : Femmes au travail, questions de genre, XVe-XXe siècle (2011-2012)

Première journée du séminaire interdisciplinaire du groupe Femmes et histoire de l’IHMC le 13 janvier 2012 à Paris : 

Séance du matin, de 9h30 à 12h 30 :

  • Marianne Charrier Vozel (université de Rennes I) : Le travail littéraire féminin au XVIIIe siècle : entre sociologie, bons et mauvais genres
  • Suzan van Dijk (Huygens ING, Institut pour l’histoire des Pays-Bas, Académie royale des Arts et des Sciences, La Haye) : La question de l’importance de l’argent pour les écrivaines et traductrices du XVIIIe siècle

Séance de l’après-midi, de 14 à 17 h

  • Patricia Izquierdo (chercheuse associée au LIRE) : Création et réception de plusieurs poétesses à la Belle Epoque
  • Claude Poliak (Centre de sociologie européenne) : Les écrivains amateurs en quête de reconnaissance

 

Pour assister au séminaire :

  • le séminaire se tient à l’IHMC (ENS, 45 rue d’Ulm, Paris 5e).
  • Merci de prendre contact avant de venir si vous n’y avez jamais participé.

Source : Calenda

Parution : Les discriminations au féminin pluriel

Parution en ligne du n° 1292 (juillet-août 2011) de la revue Hommes & Migrations, autour de la thématique des discriminations au féminin pluriel : 

Ce dossier contribue à diffuser les travaux de recherche sur les discriminations multiples ou cumulées qui s’exercent à l’encontre de femmes d’origine étrangère. Les articles tentent de conceptualiser ces phénomènes multifactoriels qui affectent les femmes, quelle que soit leur nationalité, dans tous les secteurs de la société française. Il s’agit de mieux les définir, les mesurer et de questionner les outils méthodologiques et juridiques disponibles actuellement. Des approches comparées permettent également de comprendre la situation française au regard du contexte européen.

 

Lire la suite et consulter le sommaire : http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/6527-les-discriminations-au-feminin-pluriel

Connaissances statistiques sur les violences de genre. Sources, approches théoriques et perspectives

Journée scientifique de l’Unité Genre, démographie et société Institut National d’études démographiques 22 novembre 2011– Salle Sauvy INED, 133 Bd Davout, Paris :

La première enquête française sur les violences faites aux femmes, ayant une dimension nationale, l’Enveff, a été réalisée au cours de l’année 2000, sous la responsabilité de Maryse Jaspard, enseignante chercheuse à l’Institut de démographie de l’Université de Paris1 (IDUP) et co-responsable de l’unité Genre, démographie et société de l’Institut national d’études démographiques (Ined). Plus de dix ans après, le contexte a changé : les connaissances statistiques sur ces violences se sont développées, l’on parle désormais de violences de genre et non plus seulement de violences faites aux femmes, l’intolérance à ces violences s’accroît bien que la pénalisation reste faible, des campagnes de prévention ont vu le jour. Cette journée est l’occasion de présenter des travaux récents sur ces violences réalisés dans ce nouveau contexte.

La première séance s’intéressera aux sources que constituent les dossiers judiciaires, administratifs ou les numéros d’aide aux victimes pour développer les connaissances tant sur les victimes que sur les besoins qu’elles expriment. La deuxième présentera des recherches explorant les conséquences des violences vécues dans la période de jeunesse sur les trajectoires sociales des personnes, tandis que la dernière séance regroupera des travaux mettant au jour les manques et lacunes des recherches statistiques françaises en comparaison des travaux étrangers.

Enfin, la table ronde finale sera l’occasion de présenter le projet de l’enquête Violences et rapports de genre (Virage) que l’Ined envisage de réaliser à l’horizon de l’année 2014 pour actualiser et approfondir les connaissances sur ces violences. Cette table ronde permettra de resituer ce nouveau projet dans le paysage statistique français, depuis l’Enveff jusqu’aux enquêtes plus récentes (Evénements de vie et santé réalisée en 2006 par la Direction de la recherche et des études statistiques ou l’enquête annuelle Cadre de vie et sécurité, réalisée par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénale) et par rapports aux besoins de connaissances exprimés par les pouvoirs publics.

Lire la suite : www.ined.fr/fichier/t_recherche/NoteDetPhare2011/P0420.pdf

SESTEM : Supporting Gender Equality in Science Technology and Mathematics related choices of careers

Parution de l’étude SESTEM, financée par la Foundation for Research and Technology-Hellas, Institute of Applied and Computational Mathematics – FORTH / IACM (GR), nov. 2011 :

The low uptake of Science, Technology and Mathematics (STEM) constitutes a research and policy concern world wide for some time now. In the EC, while the related benchmark appears to have been achieved there is evidence to suggest that the problem on access and retention of females in STEM remains an unresolved issue. Likewise we lack tools so as to allow to reflect on good practices in supporting choices making for careers in STEM by girls.

SESTEM is built on the premise that the study of the uptake of STEM studies by girls and their retention in the field can benefit from investigation into the triangulation of family-individual and school (secondary and tertiary) factors. Under this scope SESTEM aims to conduct four interrelated comparative studies engaging students, pupils, parents and teachers (both secondary and tertiary levels). Both qualitative (in depth interviews, conceptual mapping, tandem based dialoguing and review into existing literature) and quantitative (collection and analyses of data from across the Member States using on-line survey methods, and meta-analyses of existing statistical data) methods will be applied.

Télécharger l’étude : http://elearningeuropa.info/en/project/sestem

Cycle Nuits blanches : Les Matinales et Intérieur nuit

Au rythme d’une séance tous les mois environ, des séances de projection sont organisées à l’heure du déjeuner au Petit auditorium : une occasion de découvrir les collections audiovisuelles de la BnF et de mettre en perspective des questions de société.

En partenariat avec pariscope.

Prochaine séance le mardi 29 novembre 2011, de 12h30 à 14h00 :

Projections de :

  • Les matinales, de Jacques Krier (1967), 46 min.
    Reportage sur les femmes de ménage qui parlent de leurs conditions de travail et de la manière dont elles sont perçues dans la société.
  • Intérieur nuit, de Sarah Butterfield (1989), 20 min.
    La vie en noir et blanc dans une usine, la nuit. Des femmes s’affairent à leur travail pendant que la ville dort.

Mixité dans les activités de loisir : La question du genre dans le champ de l’animation

Conférence-débat organisée par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), le laboratoire ADES CNRS (Aménagement, Développement, Environnement, Santé et Sociétés) et l’Université de Bordeaux, en partenariat avec le magazine Alternatives économiques, à l’occasion de la parution du n° 59 de la revue Agora débats/jeunessesle 8 novembre 2011 à Pessac :

Présentation de l’INJEP et de la revue Agora débats/jeunesse
• Olivier Toche, directeur de l’INJEP.

Présentation par ses coordonnateurs du dossier thématique “Mixité dans les activités de loisir : La question du genre dans le champ de l’animation” du numéro 59 de la revue Agora débats/jeunesses :
• Magalie Bacou, sociologue, post-doctorante CERTOP-CNRS (UMR 5044), université de Toulouse-II Le Mirail,
• Yves Raibaud, géographe, maître de conférences HDR, IUT Michel de Montaigne, Bordeaux.

Interventions de :
• Francis Lebon, sociologue, maître de conférences à l’université Paris-Est Créteil, membre du centre interdisciplinaire de recherche Culture, Éducation, Formation, Travail (CIRCEFT),
• Christine Mennesson, sociologue, professeure à l’université Paul-Sabatier Toulouse-III, membre du laboratoire de recherche Sports, Organisations, Identités (SOI),
• Johanna Dagorn, permanente de l’Union régionale des centres d’information sur les droits des femmes, membre de l’Observatoire international de la violence à l’école.

Animé par :
• Claire Alet, journaliste au magazine Alternatives économiques.

La conférence sera suivie d’un verre à partir de 19h.

Date : mardi 8 novembre 2011
Horaires : de 17h à 19h
Adresse : Amphi ADES – Université Bordeaux 3 Michel de Montaigne – Maison des Suds – 12, esplanade des Antilles – 33 600 Pessac
Renseignements et inscriptions : conferences@injep.fr

http://www.injep.fr/Conference-debat-Mixite-dans-les

Des hétérosexuels professionnels. Genre, sexualité et division du travail dans la pornographie française (1975-2010)

Soutenance de thèse de Mathieu Trachman le samedi 26 novembre 2011, à l’EHESS :

Cette enquête sur le travail pornographique en France depuis 1975 a pour objectif de restituer les logiques de genre et de sexualité qui sous-tendent son fonctionnement et, dans le cas de la pornographie hétérosexuelle, la division professionnelle sexuée et sexuelle du travail qui en résulte. En se situant sur un marché des fantasmes, les pornographes se distinguent des amateurs et se donnent pour tâche de mettre en images les désirs masculins. Cette constitution marchande de l’activité ne doit pas occulter l’économie sexuelle du travail pornographique : le métier permet l’acquisition d’un capital sexuel autant qu’économique; les actrices sont les biens de valeur échangés entre les pornographes. Si la pornographie se définit comme une profession masculine et hétérosexuelle, l’enquête montre que les actrices acquièrent et revendiquent les savoir-faire mobilisés dans la réalisation d’un film, et que les pornographes entretiennent un rapport ambivalent avec l’homosexualité masculine. Le travail pornographique explicite finalement les contradictions de l’hétérosexualité, mode de catégorisation qui suppose une mise en ordre des rôles sexuels des femmes et des hommes et qui n’empêche pas l’expression d’un désir homosocial.

Lire la suite : http://actualites.ehess.fr/nouvelle4669.html