Archives de catégorie : Genre travail et formation

De nouvelles organisations du travail conciliant égalité femme/homme et performance des entreprises

Séminaire proposé par le Conseil d’Analyse Stratégique, le 4 novembre 2011 à Paris :

Les partenaires sociaux se sont saisis de la problématique de l’égalité femme/homme au travail. Ce dialogue social entérine le rôle clé des outils d’articulation entre vie personnelle et vie professionnelle dans l’entreprise. Encore faudrait-il s’entendre sur les termes : offrir un temps partiel aux femmes pour qu’elles prennent soin de leurs jeunes enfants, est-ce favoriser cette articulation ou les assigner à un rôle ? Il y a aujourd’hui consensus sur le fait qu’il convient au contraire d’élargir aux hommes les pratiques de conciliation, et d’en développer de nouvelles formes susceptibles de modifier globalement l’organisation du travail pour les femmes et les hommes. L’évolution des structures familiales (essor des couples bi-actifs et des familles monoparentales, implication des pères) favorisent-elles ces mutations ? Et quid de l’organisation du travail ? Avec le développement des horaires atypiques, la recherche de flexibilité pour l’entreprise a souvent été préjudiciable à l’articulation travail/famille des salariés. A contrario, le travail flexible pourrait-il ouvrir de nouvelles opportunités d’articulation entre vie professionnelle et vie privée ?

Lire la suite : http://www.strategie.gouv.fr/content/seminaire-de-nouvelles-organisations-du-travail-conciliant-egalite-femmehomme-et-performance

Quand les femmes revisitent l’économie : pour un autre développement

Journée d’études organisée par le Centre d’enseignement, de documentation et de recherches pour les études féministes (CEDREF), Université Paris Diderot – Paris 7, le 4 novembre 2011 :

9h00 : Accueil des participant-e-s

9h15 : Introduction à la journée. Jules Falquet (CEDREF-CSPRP-Université Paris Diderot)

Session 1 (9h30-11h) : Interroger les « grandes évidences » de l’économie. Séance présidée par Dominique Fougeyrollas (IRISES, CNRS-Paris Dauphine)

• Hélène Périvier (OSCE-Sciences Po) : « Les féministes dans l’histoire de la pensée économique »

• Fatiha Talahite (Centre d’Économie de Paris Nord-Paris 13 Nord CNRS) : « Emploi des femmes et développement : de la “participation à l’activité économique” au “travail décent” »

11h-11h30 : pause

Session 2 (11h30-13 h) : Les femmes des classes populaires des Suds, entre initiative et exploitation. Séance présidée par Helena Hirata (GTM, CNRS)

• Christine Verschuur (Responsable du Pôle Genre et Développement – IHEID Genève) : les femmes dans mouvements populaires urbains en Amérique latine : féministes ou instrumentalisées ?

• Isabelle Guérin (UMR Développement et sociétés – IRD-Paris 1 Panthéon Sorbonne) : « Les mirages et les effets insoupçonnés du micro-crédit. L’Inde et au-delà »

Session 3 (14h30- 17h) : Economie solidaire et développement : quelques approches concrètes. Séance présidée par Séverine Lemière (Matisse, Université Paris 5)

• Madeleine Hersent (Agence pour le développement de l’économie locale (ADEL) – Paris) : « Initiatives de femmes migrantes en Economie Sociale et Solidaire en France »

• Magalie Saussey (LEREPS – Toulouse 1) : « L’économie solidaire en Afrique de l’Ouest : phénomène de mode ou stratégie alternative ? »

15h30-16h : pause

• Nathalie Lapeyre (SAGESSE CERTOP-CNRS – Toulouse Le Mirail) : « Quand les rapports sociaux de sexe interrogent les pratiques écologistes décroissantes »

• Carine Pionetti (Chercheure-consultante en Genre et développement) : « Quel positionnement pour les femmes, piliers des agricultures du Sud, sur les marchés agricoles ? (Palestine, Mali et Bangladesh) »

 

http://www.cedref.univ-paris7.fr/Vendredi-4-novembre-2011-journee-d

Campus Javelot – métro Olympiades
Université Paris 7-Denis Diderot
Dalle des Olympiades,
Immeuble Montreal
59 rue Nationale
75013 Paris
Amphi 50

La dynamique inachevée de l’égalité entre les sexes

Parution de l’article de Catherine Marry et Fanny Le Mancq , « La dynamique inachevée de l’égalité entre les sexes  », in Galland Olivier, Lemel Yannick, 2011, La société française, un bilan sociologique des évolutions depuis l’après-guerre, Armand Colin, Paris, oct. 2011, p. 69-94.

Sur le long XXe siècle les avancées vers l’égalité entre les sexes sont remarquables. Les lois favorisant l’émancipation des femmes sont particulièrement nombreuses dans les années 1965-1970. La meilleure réussite scolaire des filles et la féminisation rapide de professions supérieures longtemps réservées aux hommes sont des éléments décisifs des transformations de la place des femmes dans la société française. Cette dynamique se heurte toutefois à des résistances diverses. A la fin des années 2000, qu’il s’agisse des salaires ou des responsabilités professionnelles, des mandats électifs ou des charges parentales, les hommes l’emportent encore sur les femmes. En termes de santé comme de sanctions pénales les femmes paraissent mieux protégées. Des recherches récentes mettent aussi en question leurs avantages dans ces domaines.

Voir la présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur : http://www.armand-colin.com/livre/380860/la-societe-francaise.php

Trajectoires de recherche, cheminements théoriques. Quand le genre et le travail viennent aux chercheur-e-s (2011-2012)

Séminaire public organisé par l’équipe GTM du Cresppa (UMR 2717, CNRS, Paris 8) :

Les trente dernières années ont vu se développer et s’institutionnaliser les objets de recherche qui sont au cœur des activités de l’équipe “Genre, Travail, Mobilités” issue de l’association des laboratoires GEDISST* (créé en 1979) et d’une partie du GST** (créé en 1970), auxquels s’est adjoint, plus récemment, le Centre d’Études féminines de Paris 8 (créé en 1978). Sociologie du travail et étude du genre font la matière de ces objets de recherche : indépendamment l’une de l’autre ou au contraire construites comme inévitablement liées l’une à l’autre. Le séminaire public de GTM pour l’année 2011-2012 sera consacré aux parcours de chercheur·e·s qui ont marqué ces objets, en les invitant à revenir sur les années écoulées. Discours réflexif et explicitation des cadres institutionnels et intellectuels dans lesquels il et elles ont travaillé permettront de faire le point sur les catégories mobilisées au cours de leurs recherches, en fonction des époques et des rencontres au long des années. De telles généalogies seront l’occasion de dessiner des pistes de réflexion pour l’avenir des concepts, et de leurs enquêtes.

Lire la suite et consulter le programme des séances : http://calenda.revues.org/nouvelle21097.html

Genre : état des lieux. Entretien avec Laure Bereni

Entretien de Laure Bereni avec Mathieu Trachman. In La vie des idées, 5 oct. 2011 :

L’intégration des questions d’identité sexuée et d’orientation sexuelle dans les programmes de première L et S a soulevé l’indignation des associations catholiques, relayées par 80 députés UMP réclamant qu’on retire la « théorie du genre » des manuels scolaires des classes de première. Laure Bereni, sociologue et co-auteure d’une « introduction aux Gender Studies », donne son point de vue sur cette polémique et précise les enjeux et acquis des études sur le genre.

Lire la suite : http://www.laviedesidees.fr/Genre-etat-des-lieux.html

Transformations dans le genre dans la péninsule Arabique et la Corne de l’Afrique

Colloque “Transformations dans le genre dans la péninsule Arabique et la Corne de l’Afrique”, Le Caire, 16 et 17 novembre 2011, Auditorium de l’Institut français du Caire (Mounira) :

La récente attribution du prix Nobel de la paix à une jeune femme yéménite est un signe parmi tant d’autres des profonds changements sociaux, des nouvelles mobilités spatiales et sociales en cours, non seulement au Yémen, mais dans l’ensemble de la péninsule Arabique. Dans ce colloque, organisé par le CEFAS en coordination avec plusieurs institutions de recherches françaises et internationales, ils seront abordés à travers la notion de genre, comprise avant tout dans une acception relationnelle et interactionniste. Nous avons donc sollicité des études portant sur les politiques publiques, la professionnalisation, les marchés du travail et les mobilités, le care, les enjeux moraux, l’intimité et les transformations des subjectivités, non seulement concernant les femmes, mais également les hommes et les masculinités. Ce sera l’occasion de mener une réflexion théorique sur les présupposés, les pratiques et les concepts employés quand on aborde la question du genre, particulièrement dans cette région. En raison de la centralité du fait migratoire dans les sociétés de la péninsule Arabique et de leurs impacts sur les transformations du genre dans la région, nous abordons aussi la région de la Corne de l’Afrique qui est très étroitement liée à la Péninsule voisine.

Télécharger le programme : Programme Colloque Caire

Articuler les rapports sociaux : classes, sexes, races

Note de lecture de Clément Arambourou, « « Articuler les rapports sociaux : classes, sexes, races », Raison Présente, n°178, 2°trimestre 2011 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 10 octobre 2011 :

Raison présente, revue de l’union rationaliste, publie un numéro dont l’objectif est de développer la sociologie des rapports sociaux. Cette approche, développée dans le sillage de la sociologie des rapports sociaux de sexe, propose une voie originale pour désessentialiser les catégories produites par les rapports sociaux de classe, de sexe ou de race. Il s’agit plus précisément d’articuler ces différents rapports sociaux pour étudier ce que Danièle Kergoat appelle leur coextensivité (ces rapports s’entremêlent) et leur coproduction (ces rapports font système).

Lire la suite : http://lectures.revues.org/6512