Archives de catégorie : Pratiques professionnelles

Note de lecture : Un métier désenchanté. Parcours d’enseignants secondaires 1970-2010

Igor Martinache, « Françoise Gavillet-Mentha, Un métier désenchanté. Parcours d’enseignants secondaires 1970-2010 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 06 février 2012.

Comme à chaque campagne électorale, la compétition pour figurer en tête de l’agenda politique bat son plein. Talonnant l’emploi et la fiscalité, l’éducation occupe cette année une place de choix, même si, il faut bien l’avouer, elle est souvent réduite à la question des « 60 000 postes » dans l’Éducation nationale supprimés lors du quinquennat de l’actuel président de la République et qu’il s’agirait ou non de rétablir. Reste qu’à cette approche purement « quantitative », certaines voix font valoir la nécessité de réfléchir également à la dimension qualitative du métier d’enseignant. Son contenu a en effet été également ébranlé au cours des cinq dernières années, notamment pour les nouveaux entrants, avec la suppression du stage et la nécessité de disposer désormais d’un Master pour se présenter au concours. Et de même que les analystes des mouvements sociaux rappellent combien il est illusoire de chercher à séparer revendications « expressives » et “matérielles”, de même est-il trompeur de distinguer revendications de « postes » et protestation de conditions de travail dégradées dans le cas enseignant. (…)

Lire la suite : http://lectures.revues.org/7458

Appel à communication : Expérience et professionnalisation dans les champs de la formation, de l’éducation et du travail

Colloque international Expérience 2012, organisé par le laboratoire CIREL (Centre de Recherche en Éducation de Lille, Université de Lille 1 et Université de Lille 3)

Les 26, 27 et 28 septembre 2012 à Villeneuve d’Ascq, Cité scientifique

L’expérience fait question (J.-J. Rose, 2004) : celle de la reconnaissance et de la valorisation n’est pas la moindre. Le courant actuel de la professionnalisation1 dans le champ du travail et de la formation professionnelle, dans les relations études/formation/travail, interpelle également cette notion dans sa place, ses usages, ses constructions sociales. Si l’on adopte comme point d’entrée ce qui relie le sujet individuel ou collectif au contexte de travailformation on s’intéressera alors à la diversité des parcours, des activités, des tempstemporalités et des discours. De même, dans un contexte où la compétence est désormais placée au coeur du management des organisations, voire de la formation, l’expérience est souvent connectée à la formation dans un processus qui interroge à la fois les continuités et/ou ruptures entre : expériences-connaissances-savoirs-compétences. Dans l’univers de la formation, l’expérience perçue à travers le vécu constitue en pédagogie un socle initial sur lequel les processus d’acquisition de connaissances peuvent se fonder. L’expérience et le savoir-faire qu’elle autorise entrent ainsi dans le processus de constitution du savoir en lui donnant une forme de légitimité. (…)

Lire la suite de l’appel : http://www.trigone.univ-lille1.fr/experience2012/appel_a_communication.pdf

Source : Ifé

A lire : Usage des technologies et formation professionnelle des enseignants à l’université

Mise en ligne de l’article de Ghislaine GueudetNicolas P.A. Saby et Sophie Soury-Lavergne. “Usage des technologies et formation professionnelle des enseignants à l’université”. In Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, vol. 8, n° 1-2, 2011, pp. 92-100.

Cet article concerne le lien entre formation des enseignants et pédagogie universitaire numérique. Nous présentons deux dispositifs de formation continue d’enseignants, articulant présence et distance, mis en place en France durant plusieurs années. L’un, Pairform@nce, concerne la formation d’enseignants du premier et du second degré ; l’autre, FoDESIT, visait la formation d’enseignants du supérieur. L’étude de ces dispositifs nous permet d’interroger des dimensions importantes, concernant la formation des enseignants, notamment : la possibilité de former ou non à une échelle large, grâce au numérique ; la qualité des ressources conçues pour et par les formations ; le lien entre recherche en éducation et formation

Consulter l’article en ligne : http://edutice.archives-ouvertes.fr/docs/00/61/38/34/PDF/RITPU_v08_n01-02_92.pdf

A lire : Action du professeur et pratiques de formation

Mise en ligne de la thèse de Moussa Mohamed SagayarAction du professeur et pratiques de formation : analyses en classes de cours préparatoires et dans une Cellule d’Animation Pédagogique, dans le contexte du Niger. Rennes : Université de Rennes II – Haute Bretagne, sciences de l’éducation. Sous la dir. de Gérard Sensevy et Ghislaine Gueudet, 2011.

Notre travail de recherche porte sur l’analyse de l’action du professeur et ses interactions avec les élèves dans le domaine spécifique de l’étude du numérique en Cours Préparatoires. L’objectif de notre thèse est d’analyser l’action du professeur et ses pratiques didactiques en classes, et formatives dans une Cellule d’Animation Pédagogique. La première partie comporte une présentation du contexte socio économique et éducatif du Niger. Nous nous interrogeons ensuite sur les pratiques professorales permettant ou non aux élèves de prendre de réelles responsabilités par rapport aux savoirs, et sur la pertinence du travail de conception collective de séances. Dans la deuxième partie, nous exposons nos outils théoriques, les travaux antérieurs en lien avec nos objets de recherche, et la problématique générale de notre travail. La troisième partie est consacrée à la démarche méthodologique qui fonde notre étude sur l’analyse des manuels, des vidéos de classe et les observations in situ. La quatrième partie examine les ressources mathématiques utilisées à l’écoleprimaire au Niger, en interrogeant l’influence de ces ressources sur les pratiques habituelles des professeurs enquêtés. Les cinquième et sixième parties analysent les séances empiriques en termes de topogénèse, et de recours aux systèmes sémiotiques pour étudier le savoir en jeu dans les situations didactiques. Dans la septième partie, nous proposons un dispositif innovant de formation continue sur la conception collective de leçons dans une CAPED. En conclusion, dans une huitième partie nous présentons d’abord une synthèse de nos résultats, et nous exposons ensuite les perspectives que ce travail de recherche offre en termes de propositions en vue de l’élaboration d’ingénieries didactiques qui pourraient permettre la mise en place d’un travail coopératif entre professeurs et chercheurs

Consulter la thèse en ligne : http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/65/92/65/PDF/2011theseMohamedSagayarM.pdf

Source : Ifé

A lire : Portrait d’un policier de la brigade anti-criminalité dans une « cité ghetto » française

Manuel Boucher, « Portrait d’un policier de la brigade anti-criminalité dans une « cité ghetto » française », Champ pénal/Penal field [En ligne], Vol. IX |  2012, mis en ligne le 30 janvier 2012.

Face à l’intensité des violences lors des émeutes urbaines de l’automne 2005, pour prévenir et réprimer d’éventuels nouveaux désordres, l’État a décidé de renforcer la présence des forces de l’ordre en capacité de se confronter à la « jeunesse turbulente » des quartiers populaires. Des interactions frictionnelles, des rapports paroxystiques et complexes vont alors se développer entre des jeunes « figures de désordres » et des acteurs institués et émergents d’encadrement des classes populaires, en particulier des policiers chargés de pacifier les cités périphériques ghettoïsées. Dans ce contexte, à partir d’une enquête ethnographique dans une cité ségréguée, cet article dresse le portrait sociologique d’un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) de nuit. À partir de la description de son travail quotidien, de ses épreuves et de ses modes d’action, de sa relation à la violence, notamment des émeutes urbaines ainsi que des rapports d’hostilité qu’il entretient avec une partie de la population, ce texte montre que l’expérience sociale des policiers en confrontation avec des « jeunes turbulents » est ambivalente puisqu’ils sont à la fois « traqueurs » et « victimes ».

Télécharger l’article : http://champpenal.revues.org/8214

A lire : Travailler

Parution en ligne du n° 89, 2011/2, de la revue Communications :

Qu’est-ce que travailler ? Que se passe-t-il sur les lieux de travail ? Pour répondre à ces questions et en saisir la complexité, il faut observer de près les manières de vivre le travail et écouter les mots qui le disent. Car le travail ne peut se satisfaire d’oppositions tranchées entre une déploration de ses conséquences sur les individus et une valorisation…

Sommaire : 

Thierry Pillon
Présentation.

Alexandra Bidet
La multi-activité, ou le travail est-il encore une expérience ?

Héléne Bretin
Nettoyer c’est négocier.

Sylvie Célérier
Des travailleurs suspects. Tâcherons dans les abattoirs de volaille.

Anne Monjaret
Le corps en miette et la main réparatrice. Quand l’ouvrier se transforme en « chirurgien ».

Valérie Souffron
Technologie et distance chez les « conducteurs de fours » des services funéraires.

Pascal Ughetto
Gardien d’immeuble : sentir et ressentir.

Mélanie Guyonvarch
L’investissement de soi au travail…lorsqu’on le perd.

Oumaya Hidri
Le physique de l’emploi.

Lilian Pichot et Elodie Wipf
Le professeur de fitness au travail : regard ethnographique en situation.

Benoit Gautier
Bruits de chaîne.

Geneviève Pruvost
Le hors-travail au travail dans la police et l’intérim : approche interactionniste des coulisses.

Thierry Pillon
Récits des rêves ouvriers.

Accessible en ligne : https://www.cairn.info/numero.php?ID_REVUE=COMMU&ID_NUMPUBLIE=COMMU_089

Rencontres : Journées du Gerpisa, Groupe d’étude et de recherche permanent sur l’industrie et les salariés de l’automobile

Cycle de rencontres mensuelles structurées autour du programme international du réseau international Gerpisa.

Le premier vendredi du mois de 14h00 à 17H00 à l’ENS Cachan, Salle Renaudeau, Bâtiment Laplace, 61, avenue du Président Wilson, 94235 Cachan.

Programme : 

3 Février 2012 14:00 – 17:00

Aux racines du lean: les déterminants politiques et institutionnels du consensus

Tommaso Pardi, Gerpisa – ENS Cachan

  • Lieu: ENS Cachan, Salle Renaudeau, Bâtiment Laplace, 61, avenue du Président Wilson 94235 Cachan

9 Mars 2012 14:00 – 17:00

Entre viabilité industrielle et viabilité sociale: les usines des constructeurs automobiles dans les BRIC

Ulrich Jürgens, Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung
Martin Krzywdzinski, Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung

  • Lieu: CCFA, 2, rue de Presbourg, 75008 Paris

6 Avril 2012 14:00 – 17:00

Les pratiques innovantes des constructeurs: une comparaison internationale

Romain Beaume (CRG – Ecole des Mines)

  • Lieu: CCFA, 2, rue de Presbourg, 75008 Paris

4 Mai 2012 14:00 – 17:00

La voiture électrique: état des lieux et perspectives

Julia Hildermeier, Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung (WZB)
Axel Villareal, Centre Emile Durkheim, Sciences Po Bordeaux

  • Lieu: ENS Cachan, Salle Renaudeau, Bâtiment Laplace, 61, avenue du Président Wilson 94235 Cachan

Journée d’étude : La construction des inégalités scolaires. Au cœur des pratiques et dispositifs d’enseignement

Journée d’études organisée par le réseau RESEIDA (Recherches sur la Socialisation, l’Enseignement, les Inégalités et les Différenciations dans les Apprentissages)

Échanges et controverses autour du livre :

La construction des inégalités scolaires.
Au cœur des pratiques et dispositifs d’enseignement,
Jean-Yves Rochex et Jacques Crinon (dir.), Presses universitaires de Rennes, 2011

Vendredi 3 février, 9h30 – 16 h00 

Université Paris 8 Saint-Denis – Amphi D 004
(accès métro ligne 13, station Saint-Denis Université)

Programme :

9 h 30 :
Présentation du réseau et de l’ouvrage collectif : problématiques, méthodologies, résultats et analyses
Jean-Yves Rochex, Équipe ESCOL-CIRCEFT, Université Paris 8, responsable du réseau Reseida

10 h 10 :
Questionnements à partir des notions de conceptualisation, de tâches et d’activités. L’introduction d’alternatives comme méthode.
Aline Robert, didacticienne des mathématiques, Laboratoire André Revuz, Université Paris 7.

10 h 50 :
De l’insu des élèves et des enseignants à l’insu des charcheurs : questions pour tous
Yves Reuter, didacticien du français, Équipe Théodile-CIREL, Université Lille III

11 h 30 :
Discussion

12 h : Pause repas

14 h 00 :
Comment varient les pratiques et inégalités scolaires ? Quelles possibilités d’étudier ces variations ?
Sylvain Broccolichi, sociologue, Équipe RECIFES, Université d’Artois

14 h 40 :
Entrer dans les tâches scolaires par les savoirs : quels dilemmes pour les enseignants des écoles ?
Patrick Picard, responsable du Centre Alain Savary, Institut Français de l’Éducation, ENS Lyon

15 h 20 :
Discussion

Sourcehttp://www.ufr-sepf.univ-paris8.fr/?construction-des-inegalites