Archives de catégorie : Transmission et héritage

Parution : Le journal de la Biennale 2012

Un journal réalisé quotidiennement pour transmettre petits et grands évènements…

Les trois éditions du journal de la Biennale réalisé en direct pendant l’évènement par les journalistes Catherine Mounier et Emmanuelle Narjoux sont en ligne sur le site http://labiennale.cnam.fr/

 

Cette 9e biennale est le résultat du long et patient travail de toute une équipe que je tiens ici à remercier, ainsi que de l’accueil et du soutien du Cnam dans un esprit de coopération et de service public. Elle est aussi le fruit d’une double fidélité.

Fidélité tout d’abord à Jacky Beillerot et à tous ceux qui ont partagé son grand projet. Nous avions l’habitude avec lui de dire que la biennale était le lieu de rencontre des cultures en éducation. Nous souhaitons que cette édition soit un moment important d’une vie intellectuelle commune à tous les acteurs, mais aussi un moment de rencontre humaine joyeuse et multiculturelle.

Fidélité aussi par rapport aux missions qui sont celles du Conservatoire des Arts et Métiers. En accueillant de façon privilégiée des adultes qui disposent déjà d’une expérience professionnelle et qui la reconnaissent dans leur parcours professionnel et de formation, il inverse en quelque sorte le rapport éducatif et se trouve de fait en recherche de nouvelles combinaisons entre savoirs et activités.

Quant au thème que nous avons choisi – la transmission –, il invite tous les acteurs à se questionner sur ce qu’il convient de garder dans les recompositions sociales qui s’opèrent face aux nouvelles formes de crise qui surgissent. Prenons la notion de transmission au sens très large, y compris la transmission des identités, des patrimoines, des activités, des cultures…

Jean-Marie BARBIER Président de la 9e biennale de l’éducation, de la formation et des pratiques professionnelles

 

 

La transmission

Cette bibliographe a été réalisée à l’occasion de la Biennale de l’éducation, de la formation et des pratiques professionnelles 2012 par le Centre de documentation sur la formation et le travail. Elle vise à fournir des pistes bibliographiques sur divers aspects – culturels, pédagogiques et professionnels – de la transmission.  Continuer la lecture de La transmission

Appel à contribution : Les récits de vie : histoire, mémoire et fictions identitaires

Colloque international, édition de 2012, organisé par le Département de littérature, linguistique et journalisme de la Faculté des lettres, Université « Dunărea de Jos » de Galati (Roumanie)

Toute interrogation visant le destin d’une culture, ses particularités structurelles, son profil identitaire constitué par rapport aux autres cultures, ses hiérarchies « canoniques », etc. aboutit au questionnement de sa position dans l’espace et le temps, de son parcours historique reconstitué à partir des traces mémorielles, mais aussi, comme l’observait déjà Maurice Halbwachs, reconstruit à partir du présent de l’interrogation. En même temps, les institutions et les productions culturelles, soient-elles matérielles ou appartenant au domaine de l’imaginaire (mythes et symboles) agissent, à leur tour, sur la construction de la mémoire et de l’histoire, en leur imprimant, maintes fois, la configuration particulière par rapport à un contexte sociopolitique donné. Si l’on croit aux herméneutes contemporains, « l’historicité » se constitue en tant que « troisième temps, troisième discours », tout en fonctionnant comme une charnière entre « la conception purement cosmologique du mouvement temporel [« le temps cosmique »] et une approche subjective, intérieure, du temps [« le temps vécu »]. Entre le temps cosmique et le temps vécu se situe donc le récit (« le gardien du temps »), que Paul Ricœur décrit comme une tension entre l’« identité narrative » et « l’ambition de la véridicité ». Une histoire (re)construite dans l’absence du recours à la mémoire serait, donc, inconcevable, dans la mesure où « ce que l’histoire veut expliquer et comprendre en dernier ressort, ce sont les hommes. » [Ricœur, 1955] L’histoire recrée par le truchement du récit se configure aux carrefours d’un « espace d’expérience » et d’un « horizon d’attente », qui se conditionnent mutuellement. (…)

Lire la suite  : http://calenda.revues.org/nouvelle23336.html

Titres et résumés des propositions sont à envoyer avant le 30 août 2012.

 

Le corps de l’enseignant : gestes, voix et postures

Appel à contribution pour la revue Synergies France n° 11

Coordination du numéro : Lucile Cadet (Laboratoire Structures Formelles du Langage, UMR 7023/ Université Paris 8) et Marion Tellier (Laboratoire Parole et Langage, UMR 7309 / Université d’Aix-Marseille)
Continuer la lecture de Le corps de l’enseignant : gestes, voix et postures

À propos des pratiques soignantes… Qu’est-ce qui se transmet ?

Lévy Alexandre, Colombier Claudine, Delaleu Anne-Sophie (dir.). A propos des pratiques soignantes… Qu’est-ce qui se transmet ? Paris : L’Harmattan, 2012, 148 p. Coll. Cahiers de l’IPSA n° 25.

Où soigner les pratiques, et comment ? De ce qui se transmet, en particulier lors de la formation du futur professionnel soignant, que reste-t-il sur le terrain ? Ce qui se transmet entre acteurs engagés dans les institutions, comment le traduire et l’interpréter ? Quels sont les apports aujourd’hui issus de la psychologie clinique ? Outre la place réservée à l’enseignement, qu’en est-il du ressort de l’expérience ? Continuer la lecture de À propos des pratiques soignantes… Qu’est-ce qui se transmet ?

Biennale de l’éducation et de la formation 2012

La Biennale internationale de l’éducation, de la formation et des pratiques professionnelles se déroulera du 3 au 6 juillet 2012 au Cnam (Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris).

L’enjeu de la Biennale est de faire connaître, tous les deux ans, des recherches et des innovations en matière éducative, scolaire, dans le domaine de la formation et des pratiques professionnelles Continuer la lecture de Biennale de l’éducation et de la formation 2012

Des archives pour l’histoire de la formation des adultes

Présentation de la dernière publication du Gehfa : Des archives pour l’histoire de la formation des adultes

Le mercredi 20 juin 2012, à 18h au Centre de documentation sur la formation et le travail du Cnam, à Paris. Entrée libre  Continuer la lecture de Des archives pour l’histoire de la formation des adultes

A lire : Formes d’éducation et processus d’émancipation, communications en ligne

Les actes du colloque international organisé par le Cread les 22, 23 et 24 mai 2012 sont en ligne.

Pour accéder à l’ensemble des communications :

http://esup.bretagne.iufm.fr/colloque_cread_2012/paper_submission/liste.jsp

Vous pourrez notamment y consulter les communications des membres du Centre de recherche sur la formation :

MORISSE Martine

L’écriture de l’expérience à l’université comme espace potentiel de développement et d’émancipation chez les candidats à la VAE.

Résumé : Dans cette communication, l’engagement dans la démarche de VAE sera envisagé comme participant à la transformation de la personne, par le sens donné à sa propre expérience, et par l’effet émancipatoire du processus à l’oeuvre. Dans le monde actuel, de plus en plus complexe et changeant, les adultes se trouvent confrontés à des mobilités, imposées ou choisies, qui ne sont pas sans effet sur les personnes. Ils deviennent des adultes en transition, se construisant des identités plurielles (professionnelle, existentielle, par ex.) (Boutinet, 2009). Le travail de la VAE consiste alors à décliner ces identités pour en dégager du sens, pour soi et adressé à autrui, les membres du jury. Par l’écriture, support privilégié de la démarche, le candidat est conduit à produire un genre de discours, inédit, articulant entre elles différentes logiques, identitaires et discursives (Morisse, 2009). Le processus à l’oeuvre conjugue à la fois le vécu, le sens attribué à ce vécu, deux types d’identité que Ricoeur (1990) nomme la mêmeté et l’ipséité, et l’ascription, le fait de le reconnaître comme sien. http://esup.bretagne.iufm.fr/colloque_cread_2012/paper_submission/Triby.pdf

ROBIN Jean-Yves

La biographie professionnelle à des fins de formation et de transmission.

Résumé : Quelles sont les formes d’éducation qui participent d’une manière ou d’une autre à la promotion des individus et à leur émancipation ? Telle est la question centrale que ce symposium se propose de traiter durant ces trois journées. Dans le but de préciser la nature de cette problématique, il importe d’interroger cette question initiale. Que faut-il entendre par émancipation ? Par ailleurs, à quelles conditions un dispositif de recherche à la frontière de l’action et de la formation peut faciliter ou non un processus d’émancipation auprès de ceux qui en sont bien souvent réduits à de simples informateurs ? Ces interrogations laissent entendre que toutes les recherches ne poursuivent pas systématiquement l’ambition de promouvoir les individus dans le but de les émanciper. Cependant, certaines d’entre elles manifestent un projet : identifier en quoi les interlocuteurs de terrain sollicités par les chercheurs se sentent ou non concernés par les résultats de la recherche ? Sont-ils disposés à investir, discuter ou contester les analyses élaborées par les chercheurs ? Renoncent-ils à s’en saisir ? Préfèrent-ils s’installer dans le confort de la passivité, laissant ainsi aux chercheurs le monopole de l’expertise ? Ou entrent-ils en dialogue ou en conflit avec ces derniers au nom d’une « épistémo-démocratie » (Pineau, Legrand, 1993) ? Telle est la nature de la problématique qui sera traitée tout au long de cette communication. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, il semble essentiel de préciser un point. Le concept d’émancipation fascine. Il risque fort de devenir un mot valise, « un attracteur étrange » pour reprendre l’expression de Guy Le Boterf (1994) lorsqu’il essayait de comprendre ce que pouvait signifier la notion de compétences. Pour ma part, je retiens la définition proposée par Yves Clot (2008, 2011). Il s’appuie sur l’étymologie de cette terminologie. Pour le fondateur de « la clinique de l’activité », s’émanciper, c’est tenter « de reprendre la main sur son destin » et son histoire. Cette offre de significations (il s’agit en quelque sorte de notre premier postulat) guidera notre raisonnement tout au long de ces quelques lignes et, tout particulièrement, lorsque nous exposerons les résultats de recherches biographiques réalisées auprès de dirigeants, de cadres, de chefs d’établissement et d’universitaires (Robin, 1994, 1997, 2001, 2006). http://esup.bretagne.iufm.fr/colloque_cread_2012/paper_submission/Hetier.pdf

WITTORSKI Richard. 

Quelques outils d’analyse mobilisés pour étudier les processus de développement des professionnalités enseignantes par l’usage des TIC. http://esup.bretagne.iufm.fr/colloque_cread_2012/paper_submission/Simonian.pdf

 

 

 

Thèse en ligne : La transmission intergénérationnelle des connaissances dans les banques tunisiennes : Ebauche d’une comparaison avec les banques allemandes

Mise en ligne de la thèse de Khaled ZarroukLa transmission intergénérationnelle des connaissances dans les banques tunisiennes : Ebauche d’une comparaison avec les banques allemandes, sous la dir. de Marnix Dressen, Cnam, Ecole Abbé Grégoire, 2011.

La transmission intergénérationnelle des connaissances au sein de la banque tunisienne au moyen de la formation sur le tas fait traditionnellement partie de la culture de branche inhérente au secteur bancaire. Ce mode de formation archaïque n’a pas disparu, et la banque tunisienne a même intégré de nouveaux modes plus modernes. La comparaison avec la situation des banques allemandes, pionnières dans le domaine de la formation professionnelle et surtout de la formation duale permet d’une part de mettre en relief l’avènement d’une entrouverture au recrutement externe de jeunes diplômés issus de l’université. Mais, également et d’autre part de montrer que l’adoption par les banques tunisiennes de ce mode de formation censé créer davantage de synergies entre les salariés contribue au contraire à dégrader davantage le climat social aussi bien entre qu’avec la hiérarchie. En effet, dans un contexte de renouvellement des générations, couplé avec une ouverture à la concurrence internationale, le management introduit de nouvelles pratiques gestionnaires, et veut modifier rapidement la culture interne tout en gardant cette transmission à des fins de codification

Mots-clef : Banque – Institutions financières – Transmission des connaissances – Service – Transfert de savoirs – Culture interne – Administration du personnel – Hiérarchie – Reconnaissance – Cloisonnement – Désolidarisation – Partage – Divisions internes

Télécharger le document : http://halshs.archives-ouvertes.fr/view_by_stamp.php?&halsid=2qs09hjeu1k682d7uehvuvcue7&label=CDFT-CNAM&langue=fr&action_todo=view&id=tel-00695017&version=1