Archives de catégorie : Transmission et héritage

Des archives pour l’histoire de la formation des adultes

MAILLEBOUIS Madeleine, ÉTÉVÉ Christiane, GLIKMAN Viviane (dir.). Des archives pour l’histoire de la formation des adultes. Paris : L’Harmattan, 2012, 230 p.

Depuis plus de deux siècles, la formation des adultes s’est développée en France au sein de structures tant publiques que privées et a généré de nombreux documents qui, repérés, conservés, classés et rendus accessibles, ont permis et permettront aux chercheurs, qu’ils soient ou non historiens, d’analyser, interpréter et écrire son histoire. Continuer la lecture de Des archives pour l’histoire de la formation des adultes

Colloque : Ecritures en migration(s). Histoires d’écrits, histoires d’exils

Les 11 et 12 mai 2012, à l’Université Paris 8

Il s’agira de croiser différents regards (scientifiques, artistiques, citoyens) sur un même objet : les écritures en migration (s). Le colloque international ouvrira un débat entre une soixantaine de chercheurs travaillant sur ces thématiques et s’enrichira des retours sur des expériences associatives innovantes.

En synergie avec le colloque, une exposition dévoilera des œuvres variées qui résonneront avec différentes interventions (slam, musique, lectures etc.) . Autant d’approches que d’artistes réunis, de langages picturaux que d’alphabets, de points de vue que de déplacements… et tant de lettres en cavales.

L’entrée est libre mais l’inscription reste obligatoire sur le site dédié à l’évènement :
https://sites.google.com/site/ecrituresenmigrations/

Source : http://www.ufr-sepf.univ-paris8.fr/?ecritures-en-migrations

Journée d’étude : Bibliothèques et transmissions des savoirs aujourd’hui : pour une éthique des savoirs créatifs ?

Le vendredi 04 Mai 2012, de 9h00 à 18h30, Pôle des Métiers du Livre de Saint-Cloud

Dans le cadre du projet interdisciplinaire « Savoirs créatifs, savoirs migrateurs » (SaCréSaMi), relié au programme de recherche international « Éthiques de la création » (2008 – 2014) piloté par Sylvie Dallet (professeur des universités, chercheur au CHCSC & présidente de l’Institut Charles Cros), et en collaboration avec le groupe de recherche « Livre : création, culture et société » du CHCSC (université de Versailles-Saint-Quentin) animé par Sylvie Ducas, la journée d’études, s’inscrit dans un cycle de sept journées d’études et colloques consacré en 2012 aux nouveaux savoirs contemporains, issus des migrations culturelles (vivantes, écrites, numériques ou analogiques) et notamment à la question de l’éthique et de la créativité. Ce séminaire a reçu le label 2012 de la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord.

Télécharger le programme : http://www.mshparisnord.fr/fr/actualites/manifestations-scientifiques/download/382/1130/18.html

Appel à communication : Savoirs, compétences

Approches comparatives de l’organisation des contenus et des formes de l’étude ; variations et constantes disciplinaires, institutionnelles, culturelles

Troisième colloque international de l’Association pour des recherches comparatistes en didactique, Marseille, du 9 au 12 janvier 2013.

Date limite de dépôt des résumés : 30 avril 2012

La question des savoirs devant être transmis, de ceux que nul n’est censé ignorer et de ceux que chacun a le droit de demander à connaître, est toujours une question qui concerne la cité. En démocratie, c’est-à-dire lorsque le politique est l’objet de débats contradictoires qui peuvent être instruits par des résultats dont la validation est partagée, les stratégies ne sont pas, en principe, déterminées par les préjugés ou les principes d’une pensée commune que personne n’interroge. Instruire les débats politiques sur les choix stratégiques de la société fait donc partie des missions de ceux dont le métier est la recherche. Pour les chercheurs en sciences de l’homme et de la société intéressés par l’instruction, l’éducation ou la formation, les questions de la transmission des œuvres culturelles rejoignent les enjeux fondateurs de leur mission. (…)

Lire la suite de l’appel : http://arcd2013.sciencesconf.org/

Parution : Transmission, mémoire et reconnaissance

Nathalie Burnay (éd.). Fribourg : Academic Press Fribourg, 2011, 195 p.  coll. « res socialis ».
 
La transmission est mémoire. Celle-ci permet l’inscription du nom dans l’histoire familiale, dans la longue chaîne de la vie, mais aussi au sein d’un collectif. L’histoire d’un peuple se laisse à voir à travers l‘épaisseur de ses souvenirs, des mythes et des légendes racontées, mais aussi à travers sa capacité à refonder le collectif. Comment dès lors faire mémoire lorsque l’exil, la rupture ou le conflit viennent rompre la possibilité de son expression, de son vécu ? La transmission se fait également reconnaissance. Ainsi, si la construction de soi se faisait hier sur une prise de distance par rapport à un modèle normatif puissant, cohérent, stable et institutionnalisé, les expériences de vie d’aujourd’hui s’éloignent des standards normatifs prédéfinis. L’enjeu de la transmission s’en voit alors profondément bouleversé. Dans ce sens, la cohérence identitaire serait un nouvel enjeu des formes de transmission : pouvoir transmettre, c’est aussi pouvoir se dire ! 
 

A voir : Le Geste ordinaire

Film documentaire de Maxime COTON, 2011, Belgique, France, 53 min. 

Portrait d’un homme discret, d’un ouvrier. Portrait de Marc Coton, père du réalisateur. Échos d’un mutisme chaleureux qui aura jusque-là laissé sa famille loin du vacarme de l’usine sidérurgique où il travaille depuis 30 ans.
Histoire d’une transmission inachevée, d’une promesse silencieuse : « tu seras un autre homme, mon fils ». Le film aboutit à une réconciliation glanée au gré des jours et au plus près des gestes quotidiens.

En savoir plus : http://www.legesteordinaire.net/

Source : http://www.film-documentaire.fr/Le_Geste_ordinaire.html,film,33631

A voir : Interrogations autour de la transmission des connaissances

Mise en ligne du cours de Stéphane Brunel, Directeur adjoint de l’IUFM d’Aquitaine, Université Montesquieu – Bordeaux IV

 Enseigner est un métier qui s’apprend et qui recouvre une quantité d’interactions que nous sommes capables de décrire et de mettre en relation, grâce à des modèles qui donnent une vision assez claire des étapes par lesquelles nous devons obligatoirement passer et qui reposent la question de l’adéquation continuelle des connaissances transmises par rapport au milieu auxquelles elles sont destinées.

Transmettre des connaissances se fait aujourd’hui dans un monde numérique qui transporte les points d’intérêts, les modèles et les méthodes d’enseignement dans des contrées encore peu explorées et que nous qualifions parfois d’expérimentations hasardeuses.