L’intervention en pratiques et en débats

Journée d’étude organisée avec le soutien des laboratoires CRTD (CNAM) et GRePS (Lyon 2) en collaboration avec le Réseau de recherche en psychologie du travail et des organisations

Le vendredi 1er juin 2018 au Cnam Paris

L’intervention occupe une place centrale dans les travaux de nombreux chercheurs et praticiens. Qu’il s’agisse de santé au travail, de transformations sociotechniques, de construction de parcours, de développement des compétences ou d’accompagnement 

socio-professionnel, la démarche d’intervention est souvent mobilisée pour à la fois : (i) construire les modalités d’analyse et de restitution des situations investiguées et (ii) associer/impliquer les différents acteurs de l’organisation (professionnel, direction, représentants du personnel…) dans une approche participative et réflexive d’amélioration des conditions de réalisation de l’activité. Elle constitue alors un processus itératif au cours duquel compréhension et transformation se développent conjointement. L’intervention peut ambitionner aussi de produire des connaissances à visée scientifique pour construire ou enrichir des modèles théoriques et méthodologiques. Il s’agit alors de renouveler les cadres et principes de l’intervention, par des démarches de recherche-intervention et de recherche-action.  

L’intervention se décline dans différents champs disciplinaires (ergonomie, psychologie du travail, psychosociologie, sociologie, formation des adultes, sciences de gestion…), et peut également se trouver intriquer à des courants théoriques qui font de la démarche d’intervention l’un des pivots de leur approche (comme par exemple, les orientations de la clinique du travail).

Dans cette diversité de pratiques, d’approches et d’apports d’une part, et dans des contextes où le travail se trouve de plus en plus interrogé dans ses formes et ses modes d’organisation et de régulation d’autre part : comment penser, construire et mener l’intervention ? Avec qui et pour qui ? Sur quel périmètre d’analyse et selon quelle perspective temporelle ? Et pour quels objectifs et bénéfices attendus ou inattendus ? Poser l’intervention au cœur des changements à opérer, des transitions à négocier représente dès lors un enjeu crucial dans les problématiques de diagnostic et de transformation des situations professionnelles.       

L’ambition de cette journée[1], organisée avec le soutien des laboratoires CRTD (CNAM[2]) et GRePS (U. Lyon 2), en collaboration avec le Réseau de Recherche en Psychologie du Travail et des Organisations (ResPTO), est de réfléchir aux conditions, aux modalités et aux visées de l’intervention.       

Destinée aux praticiens, enseignants-chercheurs et étudiants, cette journée souhaite faire le point sur les enjeux et les façons d’envisager et de poser les stratégies d’intervention dans des contextes de travail complexes et par rapport aux demandes singulières des organisations. Elle vise aussi à proposer des méthodologies, des  expériences de terrains et à prospecter les nouveaux champs d’intervention.

Avec la participation de B. Almudever (U. Toulouse), T. H. Benchekroun (Cnam), M. E. Bobillier-Chaumon (U. Lyon 2), J. -Y. Bonnefond (Cnam), G. Carta (Framatome, Cnam), S. Gallioz  (Syndex), V.  Ganem (Paris 13), G. Herreros (Lyon 2), K. Kostulski (Cnam), D. Lhuilier (Cnam), S. Rouat (Lyon 2), P. Sarnin (Lyon 2), A.-L. Ulmann (Cnam), G. Valléry (U. Picardie),  A. Weill-Fassina (Cnam).

En savoir plus : Journée d’Etude-Intervention