Ergologie et philosophie sociale du travail. L’activité, la pensée, la construction des savoirs et le politique

Séminaire de recherche du CRTD organisé par Eric Hamraoui, Muriel Prévot-Carpentier et Christine Castejon

Première séance le mercredi 21 novembre 2018 au Cnam Gay-Lussac

L’ergologie vise la production de connaissances par deux voies concourantes : d’une part l’appréhension de l’activité humaine et d’autre part, le dialogue entre des savoirs investis dans l’activité et des savoirs académiques.

Cette double exigence, d’ancrage sur l’activité et de convocation de différents types de savoirs, engage les professionnel.le.s, les éducateur.trice.s, les préventeur.trice.s, les chercheur.e.s, etc. à renouveler leur regard sur l’utilisation de leurs compétences ou sur les usages de leurs disciplines. Ce que la posture ergologique remet
d’abord en cause c’est la valorisation de connaissances élaborées en dehors de ceux qui vivent les situations de travail. Contre la posture traditionnelle des sciences, elle se veut une tentative continue de faire reconnaitre, d’instituer, les connaissances enfouies dans la normativité des êtres d’activité que nous sommes toutes et tous.
En cela, l’ergologie considérant chacun.e comme semblable, anthropologiquement égal.e, apparaît comme intrinsèquement politique et promotrice d’une transformation du rapport au monde du travail, lequel constitue l’un des objets de questionnement majeurs de la philosophie sociale depuis Marx.

Le séminaire cherche à mélanger des publics autour d’un même « objet » de recherche : l’activité de travail. Il se déclinera en quatre séances qui auront lieu d’octobre 2018 à juin 2019 :

  • « Du travail à l’activité » : 21 novembre 2018 (amphi du rez-de-chaussée)
  • « Ergologie et philosophie » : 14 février 2019 (salle 79)
  • « Ergologie et épistémologie » : 18 avril 2019 (salle 79)
  • « Ergologie et politique » : 13 juin 2019 (salle 79)

En savoir plus : Séminaire-4