La mobilité comme mode de vie. Ethnographie des vanlifers et full-timers

Rencontre avec Célia Forget organisée dans le cadre du Séminaire éphémère du Lise

Le lundi 18 mars 2024 au Cnam Paris

Modération : Marine Loisy et Beatrice Zani, chercheuses au Lise (Cnam & CNRS)

La vie en camping-car ou en van attire un grand nombre de personnes, prêtes à tout quitter pour prendre la route. Au fil des 20 dernières années, mes enquêtes ethnographiques, menées principalement en Amérique du Nord, auprès de ces personnes ont démontré une évolution importante quant aux types d’adeptes et aux manières de faire. Crise économique, crise du logement et pandémie ont été des facteurs accentuant ce type de mode de vie. À travers ces enquêtes, j’ai été amenée à réfléchir plus largement au concept même de mobilité comme mode de vie, en anglais lifestyle mobilities, qui laisse entrevoir un nouveau champ de recherche que je vous invite à explorer.   

Célia Forget est professeure associée à l’Université du Québec à Montréal, coordonnatrice scientifique et chercheuse associée du Centre de recherche Cultures-Arts-Sociétés (CELAT). Docteure en anthropologie de l’Université Laval (Québec) et de l’Université de Provence (France), elle s’intéresse aux modes de vie mobiles, à l’immigration, au rapport à l’espace, aux enjeux de cohabitation et à l’esprit du lieu. Elle a publié en 2020 le numéro thématique « Modes de vie mobiles » de la revue Anthropologie et Sociétés.

En savoir plus : https://lise-cnrs.cnam.fr/le-laboratoire/evenements-et-actualites-du-lise/evenements-scientifiques/la-mobilite-comme-mode-de-vie-ethnographie-des-vanlifers-et-full-timers-1464704.kjsp?RH=1322147146383



Citer ce billet
Rédaction (2024, 16 février). La mobilité comme mode de vie. Ethnographie des vanlifers et full-timers. Travail et formation. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vum7