A lire : Formes d’éducation et processus d’émancipation, communications en ligne

Les actes du colloque international organisé par le Cread les 22, 23 et 24 mai 2012 sont en ligne.

Pour accéder à l’ensemble des communications :

http://esup.bretagne.iufm.fr/colloque_cread_2012/paper_submission/liste.jsp

Vous pourrez notamment y consulter les communications des membres du Centre de recherche sur la formation :

MORISSE Martine

L’écriture de l’expérience à l’université comme espace potentiel de développement et d’émancipation chez les candidats à la VAE.

Résumé : Dans cette communication, l’engagement dans la démarche de VAE sera envisagé comme participant à la transformation de la personne, par le sens donné à sa propre expérience, et par l’effet émancipatoire du processus à l’oeuvre. Dans le monde actuel, de plus en plus complexe et changeant, les adultes se trouvent confrontés à des mobilités, imposées ou choisies, qui ne sont pas sans effet sur les personnes. Ils deviennent des adultes en transition, se construisant des identités plurielles (professionnelle, existentielle, par ex.) (Boutinet, 2009). Le travail de la VAE consiste alors à décliner ces identités pour en dégager du sens, pour soi et adressé à autrui, les membres du jury. Par l’écriture, support privilégié de la démarche, le candidat est conduit à produire un genre de discours, inédit, articulant entre elles différentes logiques, identitaires et discursives (Morisse, 2009). Le processus à l’oeuvre conjugue à la fois le vécu, le sens attribué à ce vécu, deux types d’identité que Ricoeur (1990) nomme la mêmeté et l’ipséité, et l’ascription, le fait de le reconnaître comme sien. http://esup.bretagne.iufm.fr/colloque_cread_2012/paper_submission/Triby.pdf

ROBIN Jean-Yves

La biographie professionnelle à des fins de formation et de transmission.

Résumé : Quelles sont les formes d’éducation qui participent d’une manière ou d’une autre à la promotion des individus et à leur émancipation ? Telle est la question centrale que ce symposium se propose de traiter durant ces trois journées. Dans le but de préciser la nature de cette problématique, il importe d’interroger cette question initiale. Que faut-il entendre par émancipation ? Par ailleurs, à quelles conditions un dispositif de recherche à la frontière de l’action et de la formation peut faciliter ou non un processus d’émancipation auprès de ceux qui en sont bien souvent réduits à de simples informateurs ? Ces interrogations laissent entendre que toutes les recherches ne poursuivent pas systématiquement l’ambition de promouvoir les individus dans le but de les émanciper. Cependant, certaines d’entre elles manifestent un projet : identifier en quoi les interlocuteurs de terrain sollicités par les chercheurs se sentent ou non concernés par les résultats de la recherche ? Sont-ils disposés à investir, discuter ou contester les analyses élaborées par les chercheurs ? Renoncent-ils à s’en saisir ? Préfèrent-ils s’installer dans le confort de la passivité, laissant ainsi aux chercheurs le monopole de l’expertise ? Ou entrent-ils en dialogue ou en conflit avec ces derniers au nom d’une « épistémo-démocratie » (Pineau, Legrand, 1993) ? Telle est la nature de la problématique qui sera traitée tout au long de cette communication. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, il semble essentiel de préciser un point. Le concept d’émancipation fascine. Il risque fort de devenir un mot valise, « un attracteur étrange » pour reprendre l’expression de Guy Le Boterf (1994) lorsqu’il essayait de comprendre ce que pouvait signifier la notion de compétences. Pour ma part, je retiens la définition proposée par Yves Clot (2008, 2011). Il s’appuie sur l’étymologie de cette terminologie. Pour le fondateur de « la clinique de l’activité », s’émanciper, c’est tenter « de reprendre la main sur son destin » et son histoire. Cette offre de significations (il s’agit en quelque sorte de notre premier postulat) guidera notre raisonnement tout au long de ces quelques lignes et, tout particulièrement, lorsque nous exposerons les résultats de recherches biographiques réalisées auprès de dirigeants, de cadres, de chefs d’établissement et d’universitaires (Robin, 1994, 1997, 2001, 2006). http://esup.bretagne.iufm.fr/colloque_cread_2012/paper_submission/Hetier.pdf

WITTORSKI Richard. 

Quelques outils d’analyse mobilisés pour étudier les processus de développement des professionnalités enseignantes par l’usage des TIC. http://esup.bretagne.iufm.fr/colloque_cread_2012/paper_submission/Simonian.pdf