Dire et entendre la souffrance au travail : l’objectivation des maux

Journée d’étude organisée par le GESTES (Groupe d’études sur le travail et la souffrance au travail)

Le mardi 13 novembre 2012, à l’ENS-CACHAN

Avec la participation de : Marie-Anne Dujarier et Olivia Foli, membres du Lise (Cnam-Cnrs), et Nicolas Chaignot, Yves Clot, Pascal Simonet et Cécile Piney, chercheurs au CRTD-Cnam. 

Télécharger le programme : GESTES 13nov Programme

PROGRAMME : 

9h-9h15 : accueil (Bâtiment d’Alembert, salle Condorcet)

9h15-9h30 : introduction de la journée et résultats des appels à projets 2012 (Michel Gollac et Jérôme Pélisse, co-directeurs de GESTES)

9h30-9h45 : intervention de la vice présidente chargée de la recherche du Conseil régional d’Ile de France (Isabelle This Saint-Jean) 

9h45 – 11h15 : Première table ronde 

Expertise et évaluation de la souffrance : les instruments et les acteurs

Table ronde animée par Claire Edey Gamassou, Université Paris-Est (UPEC)

La construction du sujet souffrant au travers des instruments scientifiques de mesure | Florence Allard-Poesi et Sandrine Hollet-Haudebert, Université Paris-Est, Institut de Recherche en Gestion

Les Cabinets-conseil spécialisés en prévention des risques psychosociaux : des acteurs « objectivants » ? Tarik Chakor, Université Aix-Marseille, LEST-CNRS

L’expertise, expression des stratégies et jeux d’acteurs autour de la politique de prévention Xavier Zunigo, Docteur en sociologie et directeur du cabinet Aristat 

11h30 – 13h00 : Deuxième table ronde

Le croisement des savoirs et des discours

Table ronde animée par Isabelle Vacarie, Université de Paris-Ouest Nanterre La Défense (IRERP) 

L’irruption du politique dans les sciences de la « vie au travail » en Suède des années 1960 à aujourd’hui Pascal Marichalar, Centre Maurice-Halbwachs (Paris) et Groupe de sociologie politique européenne (Strasbourg)

Quelle prise en compte de la clinique du travail par le droit ? Nicolas Chaignot, CNAM-CRTD, équipe de psychodynamique du travail et de l’action

L’apport de la médecine générale au diagnostic de la souffrance au travail Alexis Descatha et Zakia Mediouni, Université de Versailles Saint-Quentin, Assistance publique – Hôpitaux de Paris, Unité de pathologie professionnelle

14h15-16h45 : ateliers en parallèle 

Atelier 1

Bâtiment Laplace, salle Pollack

Transformation des métiers, cause de souffrance ou remède à la souffrance

Président de séance : Yves Clot, CNAM, Chaire de Psychologie du travail

Discutant : Thierry Pillon, Université de Rouen, Laboratoire DySoLa 

Silence ou stratégie de fuite face à la situation de souffrance au travail : regard sur des libraires salariés Frédérique Leblanc, CRESPPA-CSU et Université Paris-Ouest Nanterre La Défense

Stratégies individuelles de gestion de la mise sous tension dans les entreprises de service professionnel Lucie Noury, Sébastien Gand, Jean-Claude Sardas, Mines Paristech

Les transformations du geste professionnel à partir de la mesure des tensions du métier : l’exemple du métier de fossoyeur | Pascal Simonet, CNAM, CRTD, Équipe psychologie du travail et clinique de l’activité

Mesure de l’activité et transformation de l’organisation du travail dans les entrepôts de la grande distribution | David Gaborieau, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IDHE (Laboratoire Georges-Friedmann)

Atelier 2

Bâtiment d’Alembert, salle Condorcet

Dialogue et action collective : enjeux et obstacles

Président de séance : Michel Pigenet, Université de Paris I, Centre d’histoire sociale du XXe siècle

Discutante : Nathalie Ferré, Université Paris 13, IRIS-EHESS

Les conditions sociales de l’engagement des CHSCT dans le travail de prévention | Arnaud Mias, Université de Rouen, UMR 8533, IDHE, ENS de Cachan.

Les espaces de dialogue : un outil pour mettre des mots sur les maux | B. Brière et C. Piney, IRES, CRTD-CNAM, Équipe d’ergonomie, CREAPT, IREX

Souffrance au travail : quelles revendications syndicales possibles dans un milieu hautement qualifié | Lucie Goussard, Université d’Évry Val-d’Essonne, Centre Pierre-Naville

Travailler dur et lutter fort : cinq exemples de résistance à l’exploitation par l’engagement syndical | Laurence Proteau, CESSP-CSE, Paris 1 Panthéon –Sorbonne, EHESS

Atelier 3

Salle des conférences du Pavillon des Jardins

Dire, taire et entendre la souffrance au travail

Président de séance : Philippe Bataille, EHESS, Centre d’analyse et d’intervention sociologiques

Discutante : Marie-Anne Dujarier, Université Paris 3, LISE-CNRS

 

Quand exprimer sa souffrance aggrave les tensions | Sylvain Kerbourc’h, Centre d’études de l’emploi, Cadis-Ehess, Sophie Dalle-Nasébi  – Pôle RDE, WebSourd

Dire ou taire la souffrance au travail : des enjeux spécifiques en seconde partie de carrière ? | Morgane Kuehni et Magdalena Rosende, Université de Lausanne, Laboratoire de sociologie

Analyser sociologiquement la « souffrance » des salariés licenciés | Mélanie Guyonvarch, Université d’Évry Val-d’Essonne, Centre Pierre-Naville – TEPP

Destin des paroles de plainte en organisation | Olivia Foli, LISE – CNAM CNRS et GRIPIC

Situations pathogènes au travail : subjectivation ou non subjectivation ? | Constance Perrin-Joly, Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, IRIS (Paris 13, EHESS, CNRS, INSERM)