L’auto-entrepreneur aux marges du salariat

L’auto-entrepreneur aux marges du salariat

De la genèse aux usages d’un régime dérogatoire de travail indépendant

Soutenance de thèse de Sarah Abdelnour 

Le lundi 10 décembre 2012 à 14 heures à l’ENS, Paris

Le jury sera composé de :
  • Annie COLLOVALD, Professeur , Université de Nantes (rapportrice)
  • Didier DEMAZIERE, Directeur de recherche, CSO
  • Michel GOLLAC, Administrateur Insee, CREST
  • Sylvain LAURENS, Maître de conférences, Université de Limoges Dominique MEDA, Professeur, Université de Paris-Dauphine (rapportrice)
  • Michel OFFERLE, Professeur, ENS
  • Florence WEBER, Professeur, ENS (directrice de thèse)
La thèse s’intéresse au régime de l’auto-entrepreneur, régime fiscal et social dérogatoire de travail indépendant entré en application en janvier 2009, comme dispositif d’action publique visant à institutionnaliser le cumul des revenus, en se proposant de mettre la création d’entreprise à la portée de tous. A partir d’une ethnographie multisituée de l’action publique, au croisement de la sociologie politique et de la sociologie du travail et de l’emploi, l’enquête saisit le dispositif depuis son élaboration politico-institutionnelle jusqu’à ses réappropriations par les usagers, en passant par sa diffusion par des agents d’exécution et par des campagnes de communication. La consultation d’archives et de textes officiels permet de réinscrire le dispositif dans l’histoire des aides à la création d’entreprise et de saisir son passage sur les diverses scènes de négociation politique, tandis que les entretiens menés auprès des acteurs politico-institutionnels comme des usagers du régime permet une approche plus fine de leurs trajectoires et de leurs manières de justifier leur engagement. L’enquête montre comment un dispositif initié par un Secrétaire d’Etat libéral a pu s’imposer dans le jeu politique (par la circonscription de la sphère de consultation aux acteurs de la création d’entreprise puis par la présentation du dispositif en tant que politique sociale) et susciter un million d’inscriptions en trois ans (« succès » lié à la précarisation de l’emploi et à l’éclatement du statut salarial). Le régime de l’auto-entrepreneur s’avère fonctionner comme dispositif d’aménagement de la précarité autant que de cumul des revenus, renforçant la dualisation du marché du travail. L’organisation du cumul des statuts, l’injonction à l’autonomie et l’invisibilisation des relations de domination au travail contribuent à la déconstruction du modèle salarial, tant matérielle que symbolique.
En savoir plus : http://lettre.ehess.fr/4842