Migrations, pluralisation, ethnicisation des sociétés contemporaines

Dossier thématique de la revue Sociologie(S) coordonné par Anna Krasteva, Andrea Rea et Laurence Roulleau-Berger, mis en ligne le 18 octobre 2011 :

La question migratoire constitue un enjeu scientifique majeur pour penser simultanément l’ethnicisation et la pluralisation des sociétés contemporaines. En effet, d’une part l’ethnicisation signifie la multiplication de situations de domination sociale, de racismes différenciés et de violences physiques ou symboliques, situations auxquelles les migrants(es) « font face » sur différents modes en développant des stratégies de contournement, de résistance, de lutte. D’autre part, dans leurs mobilités et leurs circulations, les migrants(es) s’inscrivent sur des modes pluriels dans des espaces sociaux et économiques à légitimité différenciée qui construisent des processus hiérarchisés de mondialisation « par le haut » et « par le bas ». Ces processus donnent à voir comment de nouveaux types d’agencements se créent à partir de dispositifs sociaux, politiques, économiques, religieux dispersés, participent au développement d’économies-monde productrices de différentes formes de travail matériel et immatériel.

Lire la suite : http://sociologies.revues.org/index3691.html

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Rédaction (24 octobre 2011). Migrations, pluralisation, ethnicisation des sociétés contemporaines. Travail et formation. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/uudm