Construction des savoirs en mondialisation : changement de paradigmes cognitifs

Colloque international organisé par le Collège international de Philosophie, le centre de recherche “Genre, travail, mobilités”, le réseau scientifique Terra, la revue Transeuropéennes, les 7 et 8 novembre 2011 à Paris :

Une mutation a lieu dans la transmission des savoirs, de leurs fonctionnalités et contenus. Elle est due autant aux nouvelles conditions sociopolitiques que technologiques. Dans les premières, tout ce qui fait évoluer non seulement les contenus des savoirs, mais leur transmission : migrations, transnationalités, nouvelles formes et rapports au travail, femmes, épuisement du salariat, travail cognitif avec l’accès aux réseaux et à l’interconnectivité personnelle ; dématérialisation partielle de la production, sa gestion désormais biopolitique ; marchandisation de l’université, interrogation par le biais de la « post colonie », du « post socialisme », de la fin de la guerre froide et des nouvelles formes de subjectivation. Ces nouvelles conditions des savoirs, faisant que les supports et fonctions de la mémoire, le rapport aux bases de données, à la lecture-écriture et à la mémorisation ont changé, mettent à mal la pédagogie. (…).

Lire la suite : http://www.reseau-terra.eu/article1197.html.