Note de lecture : Politique de l’association : engagement public et économie solidaire

Daniel Cefaï, « Politique de l’association : engagement public et économie solidaire », SociologieS [En ligne], Grands résumés, Politique de l’association, mis en ligne le 18 octobre 2011 :

Jean-Louis Laville est de longue date l’expert le plus en vue sur l’économie solidaire en France. Avec Politique de l’association, le lecteur se voit projeté dans un exercice de théorie normative, nourri d’une longue traversée d’enquêtes empiriques et d’expérimentations concrètes. Une traversée historique, qui réancre le fait associatif dans la longue durée et y voit le fruit de cette révolution économique et politique qu’Alexis de Tocqueville qualifiait de « révolution démocratique ». Jean-Louis Laville y explore quelques-uns des rapports ambigus de l’« associationnisme » – le projet qu’il endosse – avec l’histoire du capitalisme et de la démocratie. Il affectionne particulièrement le « moment 1848 », cette phase de bouillonnement associationniste où l’« autogouvernement des citoyens associés » (Chanial & Laville, 2006 ; Laville, 2005) s’est exprimé avec force, rompant avec une époque de forte surveillance et répression policière, alors que les élans vers l’association n’étaient pas encore contraints par les formes, encore à venir, de la coopérative et de la mutuelle, du syndicat et du parti. Jean-Louis Laville rappelle ce « trésor perdu » et ancre ainsi l’idéal normatif dans des faits historiques qui, s’ils paraissent lointains aux plus jeunes générations, étaient encore vivants sous la plume d’Henri Desroche (…).

Lire la suite : http://sociologies.revues.org/3590