Archives de catégorie : Psychologie du travail

Approche interdisciplinaire des risques psychosociaux au travail

approche_psychLEROUGE Loïc (dir.). Approche interdisciplinaire des risques psychosociaux au travail. Toulouse : Octarès, 2014, 362 p.

Avec les contributions de plusieurs chercheurs du CNAM, membres du CRTD : « L’intervention dialogique pour intervenir sur les risques psychosociaux : une troisième voie » par Yvon Miossec, Yves Clot et Carine Boucher, et « Suicide et travail » par Christophe DejoursContinuer la lecture de Approche interdisciplinaire des risques psychosociaux au travail

Construction des identités professionnelles chez de jeunes professeurs des écoles issus des immigrations

AUDEBERT Pascale. Construction des identités professionnelles chez de jeunes professeurs des écoles issus des immigrations : le rôle des relations interpersonnelles des contextes familial et scolaire.

Thèse de doctorat en Psychologie, sous la dir. de Jean Guichard, Cnam, 2014, 325 p.

Cette recherche qualitative, conduite dans un cadre épistémologique socioconstructiviste, a pour objectif d’explorer la construction des identités professionnelles de jeunes professeurs des écoles issus des immigrations.  Continuer la lecture de Construction des identités professionnelles chez de jeunes professeurs des écoles issus des immigrations

La contribution d’Henri Piéron à l’édification de la psychologie scientifique et de l’orientation professionnelle

Colloque international en hommage à Henri Piéron (1881-1964) à l’occasion du cinquantenaire de sa disparition

Les jeudi  27 et vendredi 28 novembre 2014 à l’INETOP, Cnam

En 1949, ouvrant le numéro jubilaire de l’Année psychologique dont Henri Piéron fut le maitre d’œuvre de 1912 à 1952, Alfred Fessard voyait en ce savant « l’homme qui, depuis un demi-siècle, incarn[ait] en France la psychologie scientifique » Continuer la lecture de La contribution d’Henri Piéron à l’édification de la psychologie scientifique et de l’orientation professionnelle

Quelles synergies travail-formation ?

Journée de réflexion et de débats autour du dernier hors série Afpa/Education permanente en partenariat avec le Cnam

Le jeudi 25 septembre 2014 de 9h à 17h30 au Cnam, Paris

Le rapport au travail est aussi un rapport aux savoirs. Pourtant, les relations entre la formation professionnelle et les systèmes de travail ne sont pas exemptes de tensions et de contradictions. Continuer la lecture de Quelles synergies travail-formation ?

À lire : Réhabiliter la dispute professionnelle

CLOT Yves. « Réhabiliter la dispute professionnelle ». In Le journal de l’école de Paris du management, n° 105, jan.-fév. 2014, p. 9.

Quand les salariés sont pris entre des règles inapplicables et des situations de travail qui les contraignent à prendre des risques, il convient d’organiser minutieusement un débat associant tous les acteurs concernés autour des situations réelles de travail.

Lire la suite : https://www.cairn.info/revue-le-journal-de-l-ecole-de-paris-du-management-2014-1-page-9.htm

Yves CLOT est Professeur titulaire de la chaire de psychologie du travail du Cnam et responsable de l’équipe de clinique de l’activité du CRTD.

Suicide et souffrance au travail, la troublante leçon japonaise

Matinée d’étude organisée par les Éditions d’Ithaque à l’occasion de la parution de l’ouvrage de Junko Kitanaka, De la mort volontaire au suicide au travail. Histoire et anthropologie de la dépression au Japon

Le samedi 24 mai 2014 à Paris

Avec la participation d’Yves Clot, professeur au Cnam et membre du CRTD Continuer la lecture de Suicide et souffrance au travail, la troublante leçon japonaise

Le travail peut-il devenir supportable ?

imagesCLOT Yves, GOLLAC Michel. Le travail peut-il devenir supportable ? Paris : Armand Colin, 2014, 240 p.

Le travail demeure une source de plaisir pour certains. Mais, pour trop d’entre nous, il est devenu difficile à supporter. Pour la plupart des travailleurs, il est en tout cas un souci dont aucune condition sociale, aucune position hiérarchique, aucun statut ne mettent complètement à l’abri. Continuer la lecture de Le travail peut-il devenir supportable ?

Thèse en ligne : Syndicalisme, « l’impersonnel » à l’épreuve.

BRIEC Cécile. Syndicalisme : « l’impersonnel » à l’épreuve. Le cas d’une section départementale du SNUIPP-FSU. Thèse de doctorat en Psychologie, sous la dir. d’Yves Clot, Cnam, 2013

Cette thèse propose d’explorer, à partir d’une intervention réalisée dans un milieu de travail non ordinaire, celui d’une section départementale d’un syndicat, les spécificités de la dimension impersonnelle du « métier » de syndicaliste.L’intervention s’est déployée selon la perspective méthodologique et méthodique propre à la clinique de l’activité, auprès d’un collectif de militants d’un syndicat des enseignants du premier degré qui ont pris pour objet d’analyse une part de leur activité syndicale. Cette intervention, tant dans son déroulement que dans le contenu des analyses co-produites par les militants, a été particulière. Après un examen de la littérature relative à des travaux qui s’intéressent au syndicalisme analysé comme une activité et à des métiers exercés dans le secteur social, cette particularité s’est précisée et s’est constituée en objet de recherche. Elle concerne l’une des quatre dimensions du « métier » de syndicaliste, la dimension impersonnelle. Les analyses du matériau issu des autoconfrontations croisées ont permis de montrer que cette dimension est floue et « in-discutée ». Nous avons alors avancé l’hypothèse que cette « in-discussion » pourrait s’expliquer par des contradictions qui traverseraient les principes fondateurs du syndicat. Ces particularités de la dimension impersonnelle du « métier » de syndicaliste ont aussi des conséquences sur les autres dimensions du métier ce qui nous a conduit à interroger l’usage du mot « métier » pour évoquer l’activité syndicale. La réflexion se prolonge alors par une discussion de la conceptualisation de la dimension impersonnelle du métier en clinique de l’activité. Alors qu’elle est souvent définie de manière imprécise comme ce qui relève indifféremment de la prescription, des tâches ou des fonctions, il est proposé de concevoir cette dimension comme un rapport entre des buts et des moyens donnés par l’organisation. Le travail réalisé sur les spécificités de la dimension impersonnelle du « métier » de syndicaliste permet également de préciser la notion de but : elle contiendrait distinctement des buts généraux et des buts issus de l’organisation du travail.

Accéder à la thèse en ligne : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00968605

À lire : Le bilan de compétences, un lieu d’expression de la souffrance au travail

FOULARD Alix. « Le bilan de compétences, un lieu d’expression de la souffrance au travail ». In Le Journal des psychologues, n° 314, 2014, pp. 40-44.

Les bilans de compétences peuvent aussi être l’occasion, pour un salarié, de s’autoriser à déposer la violence à laquelle il est confronté. Et c’est à cette souffrance, qui vient réinterroger leur pratique, que les psychologues-consultants en centres de bilan doivent faire face. Soumis à un exercice professionnel relevant à la fois de la clinique et d’une bonne connaissance tant de la formation professionnelle que du monde du travail, à eux de tenir le cap pour ne pas sombrer dans un conflit de pratique.

Accéder à l’article en ligne : https://www.cairn.info/revue-le-journal-des-psychologues-2014-1-page-40.htm

Alix FOULARD est Psychologue clinicienne et Enseignante au CNAM.