Archives de catégorie : Veille thématique

Economie sociale et solidaire : Pour une justice sociale mondiale ?

Appel à auteur pour un hors-série de la revue le Sociographe :

Ce serait une gageure de dire que les principes de l’économie sociale et solidaire se développent au-delà des réseaux militants pour inspirer les systèmes capitalistes. Mais aujourd’hui, la suprématie de l’économique et du financier sur les échiquiers national, européen et mondial, interroge l’économie humaine qui pourrait émerger et la défloraison possible des valeurs associées. Si l’économie sociale compense, complète, conteste les politiques de l’État-providence et celles des systèmes socio-économiques, elle se confronte aujourd’hui à une autre forme de gouvernance. Le sentiment s’installe que l’économique régule le social en faisant appel au politique. « Nous assistons à un changement de paradigme au travers du passage de l’État-providence à la société-providence, au sein de laquelle l’État n’est plus qu’un investisseur social » (1). Comment penser une justice sociale à la fois régionale, nationale, européenne et mondiale ? Comment inscrire durablement des actions entrepreneuriales socialement responsables sur des territoires locaux ? Le territoire demeure-t-il une opportunité pour le champ de l’économie sociale ?

Lire la suite de l’appel : Sociographe_appel_Eco_HS5

Evaluation en éducation : Qui évalue et sur quels fondements?

Journée d’étude nationale organisée par la Société française de l’évaluation le 1er décembre 2011 :

Cette journée s’intéresse à l’évaluation des politiques et des programmes éducatifs au niveau national et local. Comme dans d’autres champs, les acteurs de l’évaluation sont multiples et divers : Inspecteurs, Consultants/Experts, Chercheurs… Tout évaluateur mobilise, de manière implicite ou explicite, des éléments de référence et des savoirs qui orientent ses analyses et ses jugements. Cette journée part de l’hypothèse qu’en fonction de leurs statuts, postures, formations et expériences, des évaluateurs ne réaliseront pas la même évaluation, mobilisant une expertise et une connaissance différentes. Cette pluralité de regards possibles sur le champ éducatif interroge l’épistémologie de l’évaluation, mais aussi son institutionnalisation dans le domaine éducatif. Le propos de la journée consistera à mettre en discussion des évaluateurs de statuts différents (fonctionnaires, chercheurs, consultants) pour confronter leurs regards sur les programmes éducatifs et leur vision de l’évaluation en éducation.

Lire la suite et télécharger le programme : PROGRAMME JN SFE 1-12-2011 -VF-

Soutenance de thèse : “Prévenir ou produire. Autonomie et subordination dans la médecine du travail (1970-2010)”

Soutenance de thèse de Pascal Marichalar, intitulée “Prévenir ou produire. Autonomie et subordination dans la médecine du travail (1970-2010)”, le mercredi 7 déc. 2011, à l’ENS, campus Jourdan :

Ce travail étudie l’autonomie professionnelle des médecins du travail en France entre 1970 et 2010. Il explore le sens de l’injonction indigène et règlementaire d’indépendance, alors que ces médecins sont liés aux employeurs par un contrat de travail, c’est-à-dire une relation de subordination. Ce-faisant, il offre un éclairage sur la faillite du système français de prévention des atteintes professionnelles à la santé. La combinaison du dépouillement d’archives inédites et d’une enquête ethnographique multi-sites auprès de praticiens en activité met en évidence les variations de la problématique de l’autonomie selon le contexte d’exercice (forme du service, nature des interlocuteurs). La coexistence apparente de l’autonomie et de la subordination passe toujours par la distinction pratique entre un côté « médical » de l’activité (sur lequel les praticiens disposent en droit d’une indépendance totale), et un côté « administratif » (sur lequel la subordination est légitime). Or, l’enquête montre que cette distinction est le produit instable d’une négociation permanente entre les médecins et leur entourage (autres composantes du service ou de l’entreprise, autres médecins…). Plus encore, la définition même du métier, c’est-à-dire l’ensemble des tâches qui peuvent être exercées de manière légitime au nom de la médecine du travail, apparaît elle aussi comme le résultat précaire de négociations permanentes dans chaque service. La question de l’autonomie se joue non seulement dans le contrôle sur le travail, mais également dans le processus de définition de ce dernier. Cette thèse montre ainsi les limites de la définition classique de l’autonomie professionnelle comme contrôle sur les activités de routine lorsque la nature du travail qu’il y a à faire n’est pas donnée d’avance, mais est l’objet de conflits. Elle donne également à voir la tension entre dépendances légitimes et illégitimes, subordination consentie et abus de pouvoir, qui est au cœur de la relation salariale.

Lire la suite : http://www.cmh.ens.fr/hoparticle.php?id_art=332

Apprentissages interprétatifs : Interprétation en action et construction de l’expérience

Parution de l’ouvrage d’André Zeitler, préf. de Jean-Marie Barbier, aux éditions L’Harmattan, 2011, 278 p.

Sans nous en apercevoir, nous donnons constamment un sens à notre environnement pour agir. Une activité interprétative est au cœur de l’action. Nous utilisons pour cela des “habitudes d’interprétations”, qui sont autant de ressources issues de notre expérience passée. Par quels processus les opérateurs interprètent-ils leurs environnements? Comment se développent les capacités à les interpréter ? Quelles sont les conditions du développement des capacités interprétatives ?

Voir la présentation sur le site de l’éditeur : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=34746

Articuler les rapports sociaux : classes, sexes, races

Note de lecture de Clément Arambourou, « « Articuler les rapports sociaux : classes, sexes, races », Raison Présente, n°178, 2°trimestre 2011 », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 10 octobre 2011 :

Raison présente, revue de l’union rationaliste, publie un numéro dont l’objectif est de développer la sociologie des rapports sociaux. Cette approche, développée dans le sillage de la sociologie des rapports sociaux de sexe, propose une voie originale pour désessentialiser les catégories produites par les rapports sociaux de classe, de sexe ou de race. Il s’agit plus précisément d’articuler ces différents rapports sociaux pour étudier ce que Danièle Kergoat appelle leur coextensivité (ces rapports s’entremêlent) et leur coproduction (ces rapports font système).

Lire la suite : http://lectures.revues.org/6512

Apprentissage et développement professionnel

Appel à contribution à l’occasion du deuxième colloque international de didactique professionnelle des 7 et 8 juin 2012, sur le thème « Apprentissage et développement professionnel ». La date-limite de l’appel à communication est le 20 novembre 2011 :

Ce colloque se donne trois objectifs.

  1. Le premier consiste dans le recensement des travaux qui s’intéressent aux apprentissages, pour les analyser et pour en faciliter l’acquisition.
  2. Le deuxième objectif du colloque est un objectif théorique : mieux comprendre les apprentissages.
  3. Le troisième objectif porte sur les finalités des apprentissages. Il s’agit ici d’articuler trois dimensions qui permettent de leur donner sens : la dimension du développement chez les adultes ; la question de la professionnalisation ; la question de la construction identitaire.

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle21129.html

Militantisme, sociabilité savante et identité professionnelle : Les associations de spécialistes du corps enseignant : un engagement singulier ? XXe-XXIe siècles

Appel à contribution à l’occasion du Colloque international organisé par le Service d’histoire de l’éducation (Institut français d’éducation-ENS Lyon), le Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Université de Lyon) et le Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Université Paris I) :

Les associations de spécialistes, acteurs essentiels du système éducatif, méritent d’être mieux connues. Si elles ont parfois retenu l’attention des historiens des disciplines, il reste encore à saisir leurs modes d’inscription complexes dans l’espace du militantisme enseignant. Ce colloque a donc pour but de proposer une saisie globale de cet objet de recherche afin d’éclairer non pas seulement le devenir de telle ou telle discipline mais les mutations du système éducatif, du corps enseignant et de ses diverses formes de militantisme.

Lire la suite : http://calenda.revues.org/nouvelle21199.html